Aide publique au développement

On appelle ’Aide publique au développement’ les dons ou les prêts à des conditions financières privilégiées accordés par des organismes publics de l’OCDE OCDE L’Organisation pour la Coopération et le Développement à‰conomique rassemble les vingt-neuf pays les plus industrialisés du monde. (...) ou de l’OPEP. Il suffit donc qu’un prêt soit consenti à un taux inférieur à celui du marché (prêt concessionnel) pour qu’il soit considéré comme une aide, même s’il est ensuite remboursé jusqu’au dernier centime par le pays bénéficiaire. Les prêts bilatéraux liés (c’est-à-dire que le pays destinataire doit utiliser l’aide pour l’achat de produits du pays prêteur) et les annulations de dette font aussi partie de l’Aide publique au développement. Outre l’aide alimentaire, on peut distinguer trois grands types d’utilisation des fonds ainsi dégagés : le développement rural, les infrastructures, l’aide hors projet (financement des déficits budgétaires ou de la balance des paiements Balance des paiements La balance des paiements d’un pays calcule le résultat de ses transactions commerciales (exportations et importations de biens et services) et de ses échanges de revenus financiers avec l’étranger (entrées et sorties de capitaux). Elle calcule donc la position financière d’un pays par rapport à l’extérieur. des pays aidés). C’est ce dernier poste qui augmente le plus. Cette aide est « conditionnée » par la réduction du déficit public, la privatisation, la bonne conduite écologique, l’attention aux plus pauvres, la démocratisation, etc. Toutes ces conditions sont définies par les principaux gouvernements du Nord et le couple Banque mondiale Banque mondiale Créée en 1944 à Bretton Woods dans le cadre du nouveau système monétaire international, la Banque possède un capital apporté par les pays membres et surtout emprunte sur les marchés internationaux des capitaux.(...) /FMI FMI Le FMI est né le même jour que la Banque mondiale avec la signature des Accords de Bretton Woods (1944). Le rôle du FMI était de défendre le nouveau système de changes fondé sur la parité dollar/or. (...) . Cette aide passe par trois canaux : l’aide multilatérale, l’aide bilatérale et les ONG.