Aide publique au développement

  • Vous êtes :
  • Accueil
  • Glossaire [(6|match{^(14|28)$}|

On appelle ’Aide publique au développement’ les dons ou les prêts à des conditions financières privilégiées accordés par des organismes publics de l’OCDE   ou de l’OPEP. Il suffit donc qu’un prêt soit consenti à un taux inférieur à celui du marché (prêt concessionnel) pour qu’il soit considéré comme une aide, même s’il est ensuite remboursé jusqu’au dernier centime par le pays bénéficiaire. Les prêts bilatéraux liés (c’est-à-dire que le pays destinataire doit utiliser l’aide pour l’achat de produits du pays prêteur) et les annulations de dette font aussi partie de l’Aide publique au développement. Outre l’aide alimentaire, on peut distinguer trois grands types d’utilisation des fonds ainsi dégagés : le développement rural, les infrastructures, l’aide hors projet (financement des déficits budgétaires ou de la balance des paiements   des pays aidés). C’est ce dernier poste qui augmente le plus. Cette aide est « conditionnée » par la réduction du déficit public, la privatisation, la bonne conduite écologique, l’attention aux plus pauvres, la démocratisation, etc. Toutes ces conditions sont définies par les principaux gouvernements du Nord et le couple Banque mondiale  /FMI  . Cette aide passe par trois canaux : l’aide multilatérale, l’aide bilatérale et les ONG.