Retrouvez la liste des gagnants des Olympiades 2016 et l’ensemble des créations transmises au jury.

Les Prix

1er prix
Bruxelles Centre pédagogique de Vlaesendael (enseignement spécialisée de type 1 et 8)
Jodoigne Ecole communale L’Ardoisière
Tournai Ecole fondamentale Saint-Joseph
Ixelles Ecole Sans Souci
Kain Ecole fondamentale de la Sainte-Union
Havelange Conseil des enfants de Havelange et Conseil Communal de la Jeunesse
2e prix
Herstal DOA Saint-Lambert Saint-Laurent
Cuesmes Le Village du Monde (asbl Le Coron)
Spy Ecole Saint Joseph
Koekelbergh Centre et école La Famille
Chapelle-Lez-Herlaimont Ecole de Godarville
Ottignies-Louvain-la-Neuve Ecole communale de La Croix
Maulde Ecole libre Saint-Thomas
Jette Ecole du Champ des Tournesols
Auderghem Centre scolaire du pré des agneaux (Pinoy)

Les créations

Br.wallon

Ecole communale L’Ardoisière, Jodoigne

6-8 ans

Classe de Véronique Fauvie, 6-8 ans

Ecole communale de La Croix, Ottignies-Louvain-la-Neuve

10-12 ans

Classe de Florence Lengelé - Bartholomé, 10-12 ans

« Une explication sur le panneau :
Deux grandes parties…
La partie du bas : Le monde d’aujourd’hui avec sa frontière entre le Nord et le Sud et quelques illustrations pour montrer le monde dans lequel nous vivons tant au nord qu’au Sud
La partie du haut : le monde de demain, celui que nous souhaiterions avoir. Nos rêves au-delà du mur d’un monde plus juste équitable et égal pour tous.
 »

F.L.B., institutrice

Ecole de Plancenoit, Lasne

10-12 ans

3 projets de panneaux :

  • Un collage de photos en rapport avec les différences entre l’Europe, l’Afrique et l’Amérique du sud. La carte de l’Europe, la carte d’Afrique et la carte d’Amérique du sud sont sur le collage. Et aussi des photos montrant les inégalités sociales et les problèmes des pays ’sous-développés’. L’affiche représente une valise. Si vous ouvrez la valise en soulevant le triangle, vous trouvez une enveloppe avec les idées des enfants pour résoudre les problèmes d’inégalité (avec les 6es)
  • Un collage d’une mappe-monde coupée en 2, avec des enfants se tenant la main. Ces enfants parlent avec des bulles qui sortent de leur bouche pour donner leur avis sur la situation dans le monde. Côté européen et côté africain. Puis sur le même panneau : Et, si on pouvait changer le monde... Coller une mappe-monde recomposée en un morceau avec des enfants collés autour de la terre qui donnent des idées pour rétablir plus d’égalité ou leur avis si le monde était plus juste (avec les 5es A).
  • 4 labyrinthes. D’un côté du labyrinthe un enfant européen qui explique la situation en agriculture en Europe, avec photo à l’appui. De l’autre côté du labyrinthe un enfant africain qui explique la situation agricole dans son pays avec photo à l’appui, idem avec le thème de l’eau, l’école et la nourriture (avec les 5e B).

S.B., institutrice

Bruxelles

Centre et école La Famille, Koekelbergh

6-8 ans

Classe de Sophie Debroux, 6-8 ans

Centre pédagogique de Vlaesendael, Bruxelles

8-10 ans

Classe d’Halima Abdoun, 8-10 ans

« Notre classe est composée de 12 élèves de l’enseignement spécialisé de type 8. Ce sont des enfants ayant des troubles de l’apprentissage, dits troubles instrumentaux (dyslexie, dysorthographie, dyscalculie).
Participer à un projet tel que celui-ci est un atout car cela permet aux enfants de travailler les matières telles que le français et les mathématiques avec du sens. Les difficultés étaient nombreuses et diversifiées mais elles sont presque passées inaperçues puisqu’elles étaient inscrites dans le cadre d’un projet et les obstacles devenaient des défis !
De plus, nous sommes une école citoyenne. Un projet concret tel que celui-ci, regroupant un grand nombre d’enfants, toutes écoles confondues est une jolie fenêtre ouverte sur l’extérieur...
Ce thème nous a particulièrement touchés. Les enfants sont, pour la plupart nés en Belgique mais leurs parents sont d’ailleurs. (Afrique pour la plupart et Amérique du Sud). Certains ne connaissaient pas l’histoire de la migration de leurs parents.
 »

H. A., institutrice

Ecole du Champ des Tournesols, Jette

10-12 ans</

Classe d’Arianne Guerlus, 10-12 ans</

Centre scolaire du pré des agneaux (Pinoy), Auderghem

10-12 ans</

Classe e Dina Gérard, 10-12 ans</

Ecole Sans Souci, Ixelles

10-12 ans

Classe de Morgane Royer, 10-12 ans

Après avoir lu l’album, ma classe de 5e année, de 26 élèves, a décidé d’inscrire un mot sur un des murs de l’école qui permettrait de reprendre leurs grandes idées par rapport à un projet plus vaste sur les thématiques de l’immigration et des droits de l’enfant. Vous pouvez retrouver l’entièreté du projet sur le site suivant : http://sansfrontiere.be

Nous avons ainsi voté pour le mot suivant « Welcome ». Les élèves ont réalisé une gigantesque fresque sur un des murs de l’école. Ils ont aussi représenté leur drapeau d’origine ou de celui de leurs parents.

Enfin, après avoir lu dix biographies de personnalités ayant œuvré pour les droits des enfants et pour un monde meilleur, ils ont décidé de représenter sur un mur de 3 mètres sur 3, Nelson Mandela. Pour cela, le collectif Propaganza leur donnera de l’aide. La fin du portrait ne sera faite que jeudi 15/12. Je pourrai vous envoyer une photographie.

Toutefois, leur première fresque est déjà finie. Je vous joins quelques photos de leur travail.
Si vous désirez davantage de photos, vous pouvez en trouver d’autres sur le site Internet dans l’article « Propaganza ».

M.R., institutrice

Témoignages

Hainaut

Ecole libre Saint-Thomas, Maulde

8-10 ans

8-10 ans

Classe d’Isabelle Clerx, 8-10 ans

"Avant d’inscrire ma classe aux Olympiades, nous avons fait un petit débat à partir d’une BD sur le thème du commerce équitable et évidemment du travail des enfants..., débat enrichissant qui m’a donné envie d’aller plus loin dans la réflexion car les enfants de 8-10 ans sont très réceptifs aux problèmes ou aux drames que vivent des enfants de leur âge, quelle que soit leur nationalité.
D’où l’idée de me lancer dans l’aventure...
Le livre les a accrochés directement et j’ai ressenti la sympathie que leur ont inspirée Salam et Dominique, les héros de l’histoire !
Nous avons ensuite découvert des témoignages (journaux, revues « Averbode », récits, faits d’actualité, vécus des enfants,...etc) et fait le parallèle avec le récit de Colette Nys-Mazure...
Je leur ai fait découvrir un poème de P.Lenoir (Voir affiche) et enfin, au fur et à mesure des activités, nous avons, ensemble, trouvé les idées pour réaliser notre panneau...
(Les enfants avaient tous entendu parler du centre d’accueil de l’ancienne caserne militaire de Tournai, certains y étaient même allés pour déposer des vêtements avec leurs parents...)
Expérience enrichissante qui, je l’espère, portera ses fruits contre le racisme, les préjugés ou la haine contre les réfugiés qu’ils « héritent » malheureusement de leurs parents..
Grand merci pour cette belle initiative !
"

I.C, institutrice

Ecole communale de l’Avenue Lamarche, Chapelle-lez-Herlaimont

8-10 ans

"L’idée de départ était de montrer la richesse de notre monde, la richesse des cultures qui peuplent celui-ci et de montrer que derrière les murs, au-delà des frontières, chacun ne se contente pas de vivre dans son coin comme on a parfois tendance à la croire, mais il participe bien à l’élaboration du monde dans lequel nous vivons. Chaque pays, chaque peuple, chaque culture a sa place sur notre planète... Chaque communauté apporte « sa pierre » à notre monde en perpétuel changement, c’est ce qui fait la complexité, la richesse mais aussi la beauté du monde. Pour vivre les humains doivent apprendre à bâtir ensemble le monde de demain...

La mise en place du projet et sa réalisation...

Afin de matérialiser nos idées, nous avons décidé de transformer notre affiche en un mur de briques, afin de prendre au mot le thème « au-delà des murs ». Nous avons donc tracé la marque des briques sur l’affiche (recto et verso). Ensuite, chaque élève a reçu deux briques (ou plus) en papier (aux mesures du marquage sur l’affiche).

Les premières briques devaient être peintes avec des couleurs traditionnelles (rouge, orange, brun) : ces briques ont alors été collées ensemble sur le verso de l’affiche pour symboliser le mur au- delà duquel nous sommes incités à aller voir...

Les autres briques ont été peintes à l’aide d’une ou plusieurs couleur(s) vive(s) (choisie(s) par les élèves) et ont servi à réaliser l’envers du mur, sur le recto de l’affiche. Nous avons plié l’affiche de sorte à voir, d’abord, un mur de briques rouges et puis, une fois ouvert, un mur de briques multicolores.

Les élèves ont alors été invités à choisir, chacun, un pays et donc, une culture, tels que l’Afrique du Sud, l’Australie, la Grèce, l’Italie, l’Egypte, l’Inde, l’Allemagne, le Royaume-Uni, etc. afin de pouvoir décorer leur brique colorée à l’aide d’images montrant différents aspects des pays qu’ils ont mis à l’honneur : des drapeaux, des monuments célèbres, des personnages emblématiques, des animaux typiques, des plats traditionnels, etc. Individuellement, à domicile, chaque élève a effectué une recherche afin de trouver des images pour orner sa brique. Une fois cette tâche réalisée, les images ont été ajoutées aux briques colorées..."

J.D., instituteur

Ecole communale de Godarville, Chapelle-lez-Herlaimont

8-10 ans

Classe d’Isabelle Declercq, 8-10 ans

Ecole fondamentale Saint-Joseph, Tournai

10-12 ans

Classe d’Anne-Cécile Dumont, 10-12 ans

"Après avoir écouté l’histoire de Salam et Dominique, nous avons réfléchi sur la signification des murs que les hommes construisent entre eux. Beaucoup de mots sont ressortis.
L’idée de mettre ces mots dans les briques d’un mur s’est imposée. Ensuite, quelques élèves ont émis le désir de créer une chanson. Cette idée a fait l’unanimité de la classe.
Par après, nous avons décidé de présenter cette chanson assortie d’un petit décor et de filmer le tout.
Les élèves ont pris sur leur temps de midi pour réaliser les décors, et les leçons de religion nous ont permis d’avancer dans la création. Voici donc notre réalisation en vidéo et en photos.
"

A.-C. D., institutrice, chargée du cours de religion.

Institut La Sainte-Union, Dour

10-12 ans

Classe d’Anne-Catherine Cauchetaux - 10-12 ans

Ecole fondamentale de la Sainte-Union, Kain (2)

10-12 ans

" L’idée de l’œuvre artistique faite par les élèves de 6e B découle de ceci :
Derrière un mur, il y a un monde inconnu, il y a des gens en souffrance à cause de la famine, à cause des guerres, à cause de la pauvreté, …

Derrière un mur, il y a des gens différents : de races différentes, de cultures différentes, de religions différentes, de traditions différentes, … Nous sommes tous différents et cette différence est une richesse.

Ensemble, on est plus fort. Tenons-nous alors par la main et battons-nous pour avoir de l’autre côté du mur, un monde en paix, un monde heureux, un monde comme un ’champ de tournesol’ : ’LA DIFFERENCE FAIT NOTRE FORCE’. "

P.K., institutrice.

En savoir + : www.sukain.be/fondamental/olympiades-11-11-11-un-projet-creatif-et-solidaire/

Ecole fondamentale de la Sainte-Union, Kain (3)

10-12 ans

Classe de Françoise Malice, 10-12 ans

Le Village du Monde (asbl Le Coron), Cuesmes

10-12 ans

Classe de Caroline Jacobs, 10-12 ans

Ecole communale du Centre, Chapelle-lez-Herlaimont

10-12 ans

"Afin de matérialiser nos idées, nous avons décidé de transformer notre affiche en une maison (qui symbolise notre monde, notre planète) à l’intérieur de laquelle se trouve un immense village (notre travail ne montre qu’une infime partie de ce village...). Nous avons donc tracé la forme de la maison sur l’affiche (verso). Les élèves ont peint et décoré cette maison à leur convenance, avec des couleurs vives. De même, sur le recto de l’affiche, nous avons tracé et dessiné quelques maisons de cet immense village qu’est notre monde. Les élèves les ont peintes également. Entièrement, sauf les fenêtres.
Chaque élève a alors reçu une fenêtre ainsi qu’une paire de volets (pour pouvoir fermer la fenêtre). Les élèves ont dû décorer les volets et ensuite les élèves ont été invités à choisir, chacun, un pays et donc, une culture, tels que la Chine, la Grèce, l’Italie, la Belgique, la Roumanie, l’Egypte, le Portugal, le Brésil, l’Espagne, etc. afin de pouvoir décorer l’intérieur de leur fenêtre à l’aide d’images montrant différents aspects des pays qu’ils ont mis à l’honneur : des drapeaux, des monuments célèbres, des personnages emblématiques, des animaux typiques, des plats traditionnels, etc. Individuellement, à domicile, chaque élève a effectué une recherche afin de trouver des images pour orner sa fenêtre.
Une fois cette tâche réalisée, les fenêtres ont toutes été collées sur la maison et sur le village qu’elle contient. « Regarde par ta fenêtre et découvre le monde ! », c’est le message que nous avons écrit sur notre affiche. Il invite l’être humain à s’ouvrir sur le monde qu’il entoure, il le pousse à aller voir plus loin... et aussi à ouvrir son foyer à d’autres cultures.
"

J.D., instituteur, cours E.P.C. Dispense

Ecole communale de Piéton, Chapelle-lez-Herlaimont

10-12 ans

" Afin de matérialiser cette idée, nous avons décidé de dessiner un mur sur le bas de l’affiche et de peindre le reste de l’affiche en bleu pour représenter le ciel que nous partageons tous, par-delà les murs qui nous séparent... et dans lequel s’envolent nos mots de tous les jours.
Ces mots, ces messages qui s’envolent sont matérialisés par des oiseaux réalisés en origami par les élèves. Pour ce faire, chaque élève a reçu des feuilles de couleur qu’il a dû découper et plier (à l’aide de la marche à suivre).

Sous la forme d’un brainstorming, nous avons établi au tableau une liste de « mots », de phrases, qui nous paraissent parfois banals mais qui nous rendent heureux... Des phrases qui nous touchent tous, peu importe d’où l’on vient !

Quelques exemples :

  • Les salutations : « Bonjour », « Salut », « Coucou », « Bonne journée », « Au revoir », « Bonne vacances », ...
  • Les déclarations : « Je t’aime », « Je t’adore », « Tu me manques »,... - Les formules de politesse : « Merci », « De rien », « S’il te plait »,...
  • Les messages de tolérance et de solidarité : « Bienvenue chez moi »,
    « Tu peux y arriver », « Je crois en toi »,...

Chaque élève a choisi 3 mots dans cette liste ainsi qu’une langue (italien, arabe, grec, chinois, anglais,...) et a reçu pour mission de traduire ces 3 mots.

Ces mots ont ensuite été écrits sur les oiseaux en origami et finalement collés sur l’affiche du ciel. "

J.D., instituteur, cours E.P.C. Dispense

Liège

DOA Saint-Lambert Saint-Laurent, Herstal

10-12 ans

Classe d’Alice Evans, 10-12 ans

"Dans le cadre du cours de religion, les élèves ont lu le livre et analysé le contenu. Nous avons travaillé sur le vivre-ensemble et sur l’histoire de certains jeunes de la classe qui ont vécu comme Salam un parcours difficile avant d’arriver en Belgique. Nous avons également échangé sur notre lieu de vie (maisons ou appartements). Ils ont ensuite réfléchi avec l’aide de ma collègue d’informatique au contenu de leur affiche.

Au premier plan, au centre, les deux personnes principaux du livre Salam et Dominique se tapent dans la main. C’est un découpage d’une photocopie couleur du livre retravaillée avec le logiciel Photoshop. Cette idée est venue aux élèves suite à la lecture du livre décrivant l’amitié des 2 enfants. Ce geste d’amitié est familier à nos élèves lorsqu’ils se disent bonjour chaque matin dans la cour de récréation.

Salam et Dominique se trouvent devant la brèche d’un mur de briques. Les élèves des 2 classes participantes au projet ont pensé qu’il serait opportun de rappeler un élément très important du livre : le mur sur lequel les enfants de la classe de Salam et Dominique vont créer leur œuvre avec l’aide de l’animateur. Comme ceux-ci, nos élèves ont créé des vignettes sur un thème propre et cher à chacun : le monde, l’amitié, la maison, etc. et les ont collées à la façon de graffitis sur le mur. Pour réaliser celui-ci, les élèves ont choisi une chute de papier-peint mural imitant un mur de briques.

Au second plan, les élèves ont photocopié et agrandi les maisons figurant dans le livre et les ont collées côte à côte afin de figurer une rue du quartier de Salam et Dominique. Ils y ont fait figurer les photocopies, en couleur, découpées de la mère de Salam et du père de Dominique.
Les élèves ont découpé les fenêtres et les portes des maisons afin qu’elles puissent s’ouvrir et montrer des modèles de maison des différents pays et continents du monde. Les élèves les ont cherchées sur internet, imprimées, découpées et collées. Leur choix a été motivé par le titre du livre et le fait qu’ils proviennent d’origines diverses. Notre école est multiculturelle, c’est une chance qu’ils apprécient et qu’ils ont voulu souligner.

Enfin un ciel bleu et ensoleillé illumine le haut de l’affiche. C’est un signe de calme, de bonne humeur que les élèves ont voulu mettre en évidence car ils ont remarqué que le ciel ne figurait pas sur les dessins du livre."

A.E., institutrice

Luxembourg

Conseil des enfants / Conseil Communal de la Jeunesse, Havelange

10-12 ans

Conseil des enfants / Conseil Communal de la Jeunesse, Françoise Baudoin, 10-12 ans

" Cette année, le CCE et le CCJ se sont associés pour participer aux Olympiades 11.11.11.
Une première rencontre s’est déroulée avec Marie et Audrey pour une animation à travers le livre « Ma maison c’est là ou je vis ».
Ensuite quelques bénévoles, notre Echevine de la Jeunesse et l’animatrice ont accompagné les enfants le samedi 12 novembre pour une action vente au magasin Delhaize.
Le jeudi 8 décembre , nous nous sommes réunis pour réaliser l’affiche « création artistique » que nous déposerons à la bibliothèque communale.
Le Patro a aussi contribué au projet.
Résultat : nous allons pouvoir remettre une enveloppe de plus de 1250€ au bénéfice de l’Opération 11.11.11.

En savoir + : http://ccenfants-havelange.123siteweb.fr/153614031

Namur

Ecole Saint-Joseph, Spy

6-8 ans

Classe d’Alice Evans, 6-8 ans

"Ce sont 6 classes qui ont écouté l’histoire de Salam. Les 3 classes de 1-2 et les 3 classes de 3-4. Les élèves ont posé beaucoup de questions et les enfants eux-même ont réfléchi tous ensemble aux réponses qui pouvaient être apportées. Parfois il n’y avait pas de réponse ou il y avait plusieurs réponses. Parfois ils ont du poser des questions en dehors de l’école. C’était très riche comme activité.
Par la suite seuls les élèves de 1-2 ont réalisé des créations : Chacun a dessiné ce qu’il y a au-delà des murs sur une feuille A4. Ensuite chacun a choisi un morceau de son dessin et l’a collé sur une grande affiche unie ou qu’ils avaient colorée précédemment.
Comme chaque année, ce sont tous les élèves de l’école (avec les 5-6 mais aussi les maternelles) qui ont vendu les 30 paquets de cacao mais aussi, en plus, pour 181 euros de calendrier, livres de recettes, livres de Salam et encore du cacao.
"

E.E., Ecole Saint Joseph Spy