8 mars 2017, journée internationale des droits des femmes

Défendre les droits des femmes, une lutte prioritaire !

Répondre avec force à la régression des droits des femmes partout dans le monde

Non seulement les droits des femmes stagnent mais ils régressent un peu partout dans le monde sous l’effet de nouvelles menaces. Ce 8 mars, c’est la journée internationale des droits des femmes. L’occasion pour Vien Nguyen, chercheuse au CNCD-11.11.11, de rappeler qu’il faut redoubler d’efforts pour protéger ces droits sous peine qu’ils reculent. A l’heure où la répression conservatrice se renforce, il est fondamental que la réponse progressiste le soit tout autant.

Lire l'analyse

Les femmes serrent la ceinture au gouvernement

Mobilisation de la Marche mondiale des femmes à Bruxelles
Mobilisation de la Marche mondiale des femmes à Bruxelles
Michel Dubois

Saviez-vous qu’en Belgique, 50 % des femmes vivent avec une pension inférieure à 1000 euros ? Saviez-vous qu’en Wallonie, 24,9 % des femmes et 44,3 % des familles monoparentales renoncent aux visites médicales (ou les reportent) alors qu’elles en ont besoin ?

Ce samedi, la Marche mondiale des femmes appelait à la mobilisation dans les rues de Bruxelles à la veille de la Journée Internationale des Droits des femmes.
Le mouvement féministe international a dénoncé cette année les politiques d’austérité qui représentent un acte de violence économique qui touche de plein fouet les femmes.

En savoir +

« She decides » : une opération « One Shot » ?

Le gouvernement fédéral est critiqué pour ses politiques austéritaires par celles et ceux qui défendent les droits des femmes. Dans le même temps, il lance avec d’autres pays « She Decides », une plate-forme de récolte de fonds en réaction à la décision de Donald Trump, de priver de fonds américains les organisations étrangères qui soutiennent de près ou de loin l’accès à l’avortement et délivrent des informations en matière de santé reproductive et sexuelle.

Le CNCD-11.11.11 salue l’initiative et la contribution de la Belgique mais estime toutefois que le gouvernement doit s’engager à soutenir structurellement les droits sexuels et reproductifs. Les dépenses affectées par la Coopération belge à la santé reproductive ont baissé de 13% entre 2014 et 2015, tandis que les nouveaux programmes d’ONG belges actives dans ce domaine ont subi des coupes budgétaires significatives.

En savoir +

Soutenir les droits des femmes au Sud

Camp de réfugié de Jamam, Sud Soudan
Camp de réfugié de Jamam, Sud Soudan
Oxfam International.

Depuis 2011, la coopération belge au développement est devenue une variable d’ajustement budgétaire. Année après année, elle subit des coupes. Le Ministre De Croo répète à n’en plus finir que tout n’est pas qu’une question de budget mais surtout d’impact. Mais peut-on faire mieux avec moins ?

Une chose est certaine : ces saignées répétées touchent de plein fouet l’action d’associations et de partenaires soutenus par l’Opération 11.11.11 qui du Mozambique au Cambodge, en passant par le Pérou, renforcent l’autonomie socio-économiques des femmes, lutte contre les violences domestiques et sexuelles ou offre des portes de sortie à la précarité.

Soutenir 11.11.11