L’Université de Liège se désengage des énergies fossile

L’Université de liège s’engage pour le climat. Elle a décidé de se désengager le 17 janvier dernier des investissements directement liés aux énergies fossiles et de développer « une politique d’investissement responsable ».

Avant cette prise de décision, les étudiants s’étaient déjà mobilisés au sein du collectif Fossil Free ULg. « A la suite de la projection d’un film contre les énergies fossiles organisée par Greenpeace Liège et le parti Ecolo, il y a de ça quelques mois, l’idée nous est venue de nous mobiliser autour de cette question et une dynamique s’est rapidement enclenchée », explique un membre du collectif.

Dans un communiqué, l’Université de liège a précisé « qu’elle ne procèdera plus à des placements basés sur le pétrole, le charbon ou le gaz naturel ». Cette décision s’inscrit dans une logique d’investissement éthique et responsable, mené dans le cadre du label SRI (Socially Responsible Investing) que l’ULg développe depuis 2 ans déjà.

Pour le collectif Fossil Free ULg, « c’est un premier pas intéressant, qui va dans notre sens. Un engagement est pris par la direction, mais elle pourrait aller encore plus loin. »
En effet, celle-ci a précisé qu’elle ne pouvait pas éviter les investissements indirectement liés aux énergies fossiles puisque « investir dans des produits 100 % SRI reviendrait à limiter les secteurs dans lesquels l’ULg peut investir, augmentant la concentration et l’exposition au risque, et obligeant en conséquence l’Université à réduire ses placements, et entraînant une diminution de ses résultats financiers ».

Après Liège, l’Université catholique de leuven (KUL) a également décidé de
franchir le pas du désinvestissement. à l’instar d’autres institutions à travers le monde, poussées dans le dos notamment par la plateforme 350.org, une ONG américaine, ainsi que par le mouvement international Fossil Free.

En Belgique, la Coalition climat se réjouit
de ce mouvement, mais entend maintenir la pression : « Nous lançons cette année une nouvelle campagne axée sur le désinvestissement de l’énergie fossile, explique son porte-parole Arnaud Collignon. Nous allons notamment rencontrer des banques pour lutter contre ces investissements qui ternissent l’avenir climatique. »

La Coalition climat a été créée en 2009, avec les accords de Copenhague et rassemble65 organisations telles que des syndicats, des ONG environnementales et de développement.

Mettez votre banque sur la bonne route !

Pour la planète et pour nos épargnes, demandez à votre banque de ne plus investir votre argent dans les combustibles fossiles.

Plus de 40 milliards €, c’est la somme totale que les quatre plus grandes banques belges - BNP Paribas, ING, KBC et Belfius - investissent dans les combustibles fossiles. La Coalition Climat a lancé une campagne nationale auprès du grand public pour les appeler à abandonner au plus vite ces investissements néfastes. Car, s’il est désormais acquis que ces énergies ont un impact considérable sur le climat, il est moins connu qu’investir dans celles-ci constitue un réel risque financier, communément appelé « bulle du carbone ».

Source : Imagine demain le monde, mars/avril 2017.