Le droit à l’alimentation bafoué par l’exploitation des ressources naturelles : quelle responsabilisation du secteur privé ?

  • Vous êtes :
  • Accueil
  • Agenda
  • Le droit à l’alimentation bafoué par (...)

Table ronde au Salon Valériane en présence de représentants politiques, associatifs et d’invités de RDC et du Guatemala.

En ce début de 21e siècle, la faim dans le monde touche près d’un milliard de personnes. La faim atteint des niveaux « alarmants » dans vingt-six pays, parmi lesquels quatre atteignent un niveau « extrêmement alarmant » (Burundi, Tchad, RDC et Erythrée). Paradoxe étonnant, les paysans et autres personnes travaillant dans des zones rurales représentent 80% des victimes de la faim. Ce constat amer ne s’explique pas par une pénurie planétaire d’aliments, mais plutôt par la pauvreté, la corruption et les violations des droits humains, en particulier celui du droit à l’alimentation  . Les états ne sont pas les seuls acteurs à être responsables de cette situation : les entreprises, à bien des égards, le sont également. Le secteur privé est pourtant lui aussi soumis à l’obligation de respecter le droit des populations à une nourriture suffisante. Le 1er septembre 2012, Nature et Progrès, la Commission Justice et Paix, Entraide et Fraternité, le CETRI et le CNCD-11.11.11 et FIAN organisent une table ronde avec des partenaires du Sud et des décideurs politiques autour du thème de la responsabilisation du secteur privé nécessaire au respect du droit à l’alimentation.

Programme à télécharger ci-dessous.

Infos pratiques

Le droit à l’alimentation bafoué par l’exploitation des ressources naturelles : quelle responsabilisation du secteur privé ?
Où ? Salle 4 (Namur Expo)
Avenue Sergent Vrithoff 2
5000 Namur
Quand ? 01/09/2012 de 15:00 à 17:00
document Programme (PDF - 344.8 ko)
Mot-clé Souveraineté alimentaire