Politiques en faveur du développement.
Quelle cohérence ?


Mise en ligne le 15 mai 2012
Actualités

Quelle cohérence des politiques en faveur du développement ? Quelle cohérence y a-t-il à soutenir les petits paysans du Sud et de simultanément les mettre en concurrence avec des produits agroalimentaires européens subventionnés ? Quelle cohérence y a-t-il à aider les pays du Sud alors que la fuite des capitaux dans ces mêmes pays représente près de dix fois les montants d’aide au développement, conséquence de la prolifération des paradis fiscaux dont les puissances économiques se nourrissent ?

Ce concept de cohérence est défendu depuis de nombreuses années par les ONG et a pour objectif de s’assurer que les effets positifs des politiques de coopération au développement ne soient pas annihilés par d’autres politiques internationales, comme les politiques commerciales, financières ou environnementales. En d’autres termes, la cohérence cherche à éviter que les pays qui fournissent de l’aide au développement reprennent d’une main ce qu’ils donnent de l’autre.

Assises de la Coopération 2012

Le 8 mai 2012, le ministre belge de la Coopération au développement, Paul Magnette, organisait à Bruxelles des Assises de la coopération au développement qui ont porté sur la question de la cohérence des politiques en faveur du développement (CPD).

  • Il faut ouvrir la chasse à l'incohérence

    Il faut ouvrir la chasse à l’incohérence

    Arnaud Zacharie, 09/05/2012
    Ce 8 mai, les Assises de la coopération au développement organisées par le ministre Paul Magnette ont porté sur la question de la cohérence des (...)

En guise de préparation des Assises

Le 26 avril 2012, 11.11.11 et le CNCD-11.11.11 organisaient un atelier de réflexion sur les moyens d’assurer la cohérence des politiques pour le développement en Belgique. Feedback.

L’affaire BIO

« L’aide belge s’envole dans les paradis fiscaux », tel était le titre en une du Soir le 28 février dernier. Le quotidien mettait en lumières les investissements et les chemins empruntés par ceux-ci de la société BIO, la société belge d’investissement dans les pays en développement contrôlée à 84% par l’Etat.

  • BIO : une société dans la tourmente

    BIO : une société dans la tourmente

    Arnaud Zacharie, 17/04/2012
    « L’aide belge s’envole dans les paradis fiscaux », tel était le titre en une du Soir le 28 février dernier. Le quotidien mettait en lumières les (...)

Gouvernement papillon

Que dit le volet de la déclaration gouvernementale de Di Rupo 1er sur la Coopération au développement ?