Samba ou saudade à la clôture de Rio+20 ?


Mise en ligne le 16 juin 2012
S'informer

Rio, 16 juin 2012 - Ce vendredi 15 juin s’est clôturée à Rio de Janeiro (Brésil) la dernière session préparatoire à la conférence des Nations unies pour le développement durable Rio+20. La conférence accueillera 130 chefs d’Etat du 20 au 22 juin prochain pour célébrer les 20 ans du Sommet de la terre de Rio.

Selon Véronique Rigot, chargée de recherche au CNCD-11.11.11, présente à Rio : « Le Brésil est un pays de contrastes, y compris dans sa musique. A l’image d’une samba, à la fin de la conférence, on aimerait se réjouir de l’atteinte d’un texte ambitieux et empreint d’une vision forte. Pourtant, ce vendredi soir, à l’issue de la dernière session préparatoire, on était plutôt dans le cas de figure d’une saudade nostalgique de la conférence de 1992 ! »

Les appels viennent de toutes parts, de la société civile comme des agences et du secrétariat général des Nations Unies, pour encourager à la progression des négociations, rappeler que les enjeux sont trop importants pour se permettre un échec.

Pourtant, les négociations progressent extrêmement lentement : seul un peu plus d’un quart du texte est pour le moment approuvé. Le Brésil proposera ce samedi matin un nouveau texte, et les négociations vont continuer pendant les journées de dialogue prévues d’ici la tenue de la conférence officielle, du 20 au 22 juin. Dans le même temps, le Sommet des peuples réunira plus de 20.000 personnes, venues échanger leurs expériences, partager leurs luttes et réclamer un changement de modèle au niveau mondial. Avec elles, les ONG, syndicats et mouvements sociaux du monde entier, le CNCD-11.11.11 appelle les négociateurs et chefs d’Etat à leurs responsabilités : Rio-’92 avait mis le développement durable à l’agenda international, Rio-2012 doit nous permettre d’enfin le mettre en œuvre, pas de l’enterrer !

Avec l’espoir que nous puissions tous danser la samba le 22 juin au soir…