Mouvement citoyen face au changement climatique (MOCICC)

Jr. Daniel Olaechea, 175, Jesús María - Perú
(511) 262-8522
info@mocicc.org
mocicc.org

Avec quelques pays d’Amérique centrale, le Pérou est considéré comme l’un des pays les plus vulnérables au changement climatique (CC) en Amérique. Ce changement climatique y amplifie fortement le phénomène du « El Niño » et les événements climatiques extrêmes, comme l’ont montré dramatiquement les inondations et éboulements qui ont touché le pays au printemps 2017, faisant plus de 75 morts et des dizaines de milliers de sans-abris. Mais les problèmes auxquels est confronté le Pérou vont au-delà du changement climatique. La dégradation de la situation environnementale y est préoccupante : déforestation (pour les activités minières, les agro-exportations, les coupes illégales,…), les mégas-projets (oléoducs, pollution, barrages hydro-électriques, grands sites miniers,…), mines illégales, mauvaise gestion des pollutions solides, liquides et aériennes, stress hydrique,… Et plus largement encore, on constate des évolutions qui ont des impacts importants sur l’environnement tels que la migration urbaine, la dépendance au pétrole, le changement de consommation alimentaire, le recours croissant aux produits chimiques, etc…

Pour affronter ces enjeux, le Forum Solidarité Pérou a initié la mise en place d’un réseau axé sur la justice climatique qui donnera vie en 2009 au MOCICC . Celui-ci regroupe plus de 35 organisations au Pérou qui développent des stratégies de plaidoyer, favorisent des modes de vie soutenables et solidaires en articulant leurs actions au niveau local, national et global concernant le changement climatique. De 2009 à 2012, le MOCICC a œuvré essentiellement à faire connaitre les enjeux du changement climatique (CC) au sein de la population péruvienne pour qui cette problématique n’est pas considérée comme prioritaire, en montrant en quoi cela les affecte. A partir de 2013, avec la perspective de l’organisation de la COP20 à Lima en 2014, le MOCICC a étendu son travail de mise en réseau national et international et d’interlocution avec les autorités péruviennes. Il fut une des chevilles ouvrières de l’organisation d’un Sommet des peuples sur le CC en parallèle au sommet officiel de la COP20 de Lima et du suivi et préparation de la stratégie nationale pour la COP 21 de Paris en décembre 2015.

Le MOCICC a rapidement développé une expertise dans son domaine, expertise qui faisait défaut au Pérou. Cela à travers une série de publications (impacts du changement climatique au Pérou, le fracking, gestion environnementale, stratégies régionales du CC,…), de positionnements, de recommandations,… mais également par la mise en place de campagnes de sensibilisation et d’éducation citoyenne (« Energias limpias Ya ! », « dejar el petroleo bajo tierra »,…). En 2016 il a organisé une campagne d‘interpellation des candidats pour les élections présidentielles du 10 mai afin qu’ils se positionnent sur les enjeux du changement climatique. Le MOCICC est devenu un des principaux référents de la société civile sur ce sujet.

https://www.youtube.com/watch?v=H4cLKLPHB_c

A partir de 2015, le MOCICC a orienté ses priorités vers la construction de propositions d’alternatives. Que ce soit au niveau de l’interpellation politique à travers une série de positions et propositions au gouvernement sur le changement climatique, mais également à un niveau plus concret pour passer de l’aspect « visibilisation » des problématiques vers la construction d’alternatives. Par exemple par le renforcement d’échanges de pratiques, d’expériences, tels que la proposition d’alternatives de transport, l’utilisation du vélo, les potagers urbains, les potagers scolaires, … principalement avec le public jeune.

Au niveau national, les thèmes qui seront au centre de l’attention du réseau, sont le « changement climatique et migrations » (on constate par exemple une augmentation de la migration de la Sierra vers la Selva , avec les impacts que cela pose en termes de pressions territoriale sur les zones boisées, de pollution,… dans une région fragile.), l’accès à l’eau (réduction des glaciers, …), la déforestation, qui représente 50 % des gazes à effet de serre au Pérou ou encore la « transition énergétique ».

Le MOCICC est membre de différents réseaux internationaux tels que « Contruyendo puentes » ou le « Climate action network Latinoamerica », qui, en dialogue avec les réseaux internationaux auxquels le CNCD-11.11.11 participe, permet les échanges d’informations, la construction des prises de positions communes, de préparation d’interpellations au niveau de chaque pays lors de la préparation des COP, la réalisation de campagnes internationales sur les enjeux du changement climatique et plus largement sur les aspect environnementaux.

Le MOCICC au Forum social panamazonien
Le MOCICC au Forum social panamazonien
© Stéphane Compère

Le CNCD-11.11.11 soutien et collabore avec le MOCICC depuis ses débuts. L’opération 11.11.11 a permis de financer successivement différents projets du MOCIC, par exemple dans :

  • l’organisation locale et régionale d’initiatives citoyennes concernant le financement des politiques publiques contre le changement climatique et l’adoption de modes de vie durables.
  • la contribution à la participation active de la société civile péruvienne dans le processus de préparation de la COP 20 à Lima et d’articulation des initiatives et propositions en vue d’un dialogue avec les autorités péruviennes.
  • l’appui à l’organisation du Sommet des Peuples face au Changement Climatique en marge de la COP20 à Lima en décembre 2014.

Pour les prochaines années, la relation avec le CNCD-11.11.11 s’orientera vers un appui à plus long terme du MOCICC, via un soutien au plan d’action pluriannuel. Cela permettra de renforcer la collaboration sur certains aspects communs, tels que les thématiques des affectés et déplacés climatiques, de la justice énergétique ou encore de la préparation et du suivi des COP.