Tomates
Tomates

Près du tiers de la consommation européenne hivernale de fruits et légumes provient de la région d’Almeria. Autrefois déserte, cette région du sud de l’Espagne engrange les deux tiers des profits agricoles du pays. Un « miracle économique » sous serre qui repose sur le travail de près de dizaines de milliers de travailleurs migrants, souvent sans papiers, embauchés à la journée sans contrat de travail et pour des salaires de misère.

En outre, la culture de tomates est menacée dans les pays en développement suite à la concurrence des importations de concentré de tomates à bas prix. Ainsi, en dix ans, la production du fruit rouge a quasiment disparu au Ghana, en Afrique de l’Ouest. La culture du pays a été anéantie par les importations de concentré européen, essentiellement en provenance d’Italie. Paradoxe tragique, à l’autre bout de la chaîne, les travailleurs du secteur en Italie sont souvent… des travailleurs migrants issus d’Afrique de l’Ouest et condamnés à travailler dans des conditions indécentes comme l’a démontré un retentissant reportage du magazine The Ecologist en 2011.

En savoir plus :

Qui suis-je ? El tomate., un reportage du photographe parisien Emile Loreaux

The Dark Side of the Italian Tomato, Webdocu, Mathilde Auvillain, Stefano Liberti / RFI.

Migrants, esclaves de l’or rouge en Italie, un reportage photo de Sara Prestianni.