FR EN

Infos pratiques

Lieu De Markten
Vieux Marché au Grain, 5 - 1000 Bruxelles
Canal
Quai des péniches
KaaiTheater
19, square Sainctelette - 1000 Bruxelles
Date 12 décembre
Horaire 9:00-20:30
PAF Entrée libre. Inscription obligatoire

S'inscrire Sur Facebook

Programme

Heures Ateliers & Intervenant.e.s
De Markten, Vieux Marché au Grain, 5 - 1000 Bruxelles
9:00 Accueil
09:30 Introduction du contre-sommet
Projection du court métrage ‘La migration n’est pas une crise

Carine Thibaut, directrice de campagne du CNCD-11.11.11, Belgique
10:00 Changeons l’Europe : comment construire une Europe hospitalière ?

Les politiques européennes sont marquées ces dernières années par le renforcement des accords qui visent à demander à d’autres pays d’empêcher les migrants de se rendre en Europe. L’accord UE-Turquie, l’accord entre la Lybie et l’Italie en sont le reflet le plus frappant. Pourtant, il existe d’autres voies possibles qui montrent que l’Europe peut être un continent de la solidarité et défendre dans un monde où les migrations font partie des enjeux du futur. Que fait l’Europe actuellement ? Quelle est la situation sur la méditerranée ou sur les autres routes migratoires ? Quelles sont les conséquences des accords avec les pays sur le pourtour de la méditerranée ? Quelles sont les solutions possibles ? Comment défendre la solidarité ?

Avec :
Caroline Intrand, réseau euro-africain Migreurop, Belgique
Aurélie Ponthieu, conseillère en affaires humanitaires chez Médecins Sans Frontières (MSF), Belgique
Barbara Joannon, consultante sur l’Initiative citoyenne Européenne (ICE) et sur les migrations à l’Agence Française de développement, France
Gabriela Martin, coordinatrice d’Emmaüs-Europe.
Modérateur : Nicolas Van Nuffel, directeur du plaidoyer, CNCD-11.11.11, Belgique
Panel : la Coordination Internationale des sans papiers et des migrants – retour d’Abidjan du sommet UE-Afrique

Les migrations en Europe ne peuvent être séparées des enjeux économiques et politiques qui lient l’Europe les pays dit de provenance. La migration est une conséquence de l’exploitation historique qu’ont subi (et que subissent toujours) les pays dominés par les anciennes et actuelles grandes puissances. Dans un monde ou les marchandises et ressources circulent sans entraves, les mouvements de migrant.es revendiquent le droit à circuler librement et à s’installer dans un lieu où envisager un avenir pour eux et leurs familles.
Ces enjeux seront traités la coordination internationale lors d’un contre-sommet organisé à Abidjan du 26 novembre au 1er décembre en marge du Sommet UE-Afrique. Comment dès lors construire cette alliance des exploité.es pour une véritable justice sociale ?

Avec des représentant.es de la Coordination Internationale de Sans-papiers et des Migrants d’Allemagne, Belgique, France et Italie, de SUD Solidaires, de Roya Citoyenne et d’Alter Summit. Atelier organisé par le MOC.
12:00 Repas
13:00 Panel : des pratiques syndicales pour contrer le dumping social qui met en concurrence les travailleurs résidents et les travailleurs mobiles avec ou sans papiers

Avec
Les saisonniers : Carolina Visconti, sociologue (travail de recherche sur les travailleurs saisonniers dans le Limbourg Flamand, Belgique.
Les travailleuses et travailleurs du CARE (soins)  : Une déléguée CNE qui nous décrira comment dans son entreprise, elle lutte contre le dumping social. Une travailleuse sans papiers fera le lien avec des luttes des sans-papiers contre le dumping social dans ce secteur.
Les ouvriers de la construction : Sébastien Dupanloup, secrétaire fédéral Centrale générale retracera la lutte menée par sa centrale pour que les travailleurs détachés reçoivent leur salaire qui n’était plus payé depuis des mois. Un travailleur sans papiers ayant participé à la rénovation de la station Arts-loi
Les travailleuses et les travailleurs du secteur nettoyage : Dominique Fervaille de la Centrale générale Bruxelles expliquera comment au niveau syndical on aborde la défense des sans-papiers dans ce secteur.
Le transport : impacté au premier chef par le dumping social, c’est ce que nous démontrera un permanent CSC Transcom.

Panel organisé par le MOC, la FGTB, le CEPAG, Solidarité mondiale, Vie féminine et la CSC.
Panel : Les images dramatiques sur les migrations peuvent-elles encore indigner les consciences ?

La photo du petit Aylan avait secoué les consciences européennes. Les images à répétition des naufrages et des sauvetages en Méditerranée ont mobilisé l’opinion publique parfois en faveur des migrants, parfois au contraire en suscitant des réponses politiques de plus en plus inhumaines en arrivant même au cours de cet été à rendre responsables les ONG qui se chargent des sauvetages de la situation. Les images, les documentaires et reportages sont légion pour montrer les routes migratoires, les drames qui se jouent aux portes de l’Europe ou en son sein. Quel rôle les images ont-elles dans la création d’une conscience commune ? Les images peuvent-elles encore indigner ? Comment les médias utilisent-ils les images ? Quelle éthique les médias et les producteurs d’images peuvent-ils développer ?

Avec
Sara Prestianni, Chercheuse au sein de l’Association récréative et culturelle italienne (ARCI) et photographe, Italie.
Olivier Le Bussy, Journaliste à La Libre Belgique, spécialiste des thématiques internationale, Belgique.
Mignane Mamadou Diouf, Coordonnateur Forum Social Sénégalais, Sénégal.
Caroline Van Nespen, Médecins Sans Frontières (MSF), Belgique.
Modérateur : Hugues Dorzée, rédacteur en chef d’Imagine Demain le Monde, Belgique.
15:00 Pause
15:30 Panel : Au niveau international et européen comment les syndicats se mettent-ils en ordre de marche pour faire changer les politiques ? Quelles sont les réactions syndicales à l’accord obtenu par Marianne Thyssen sur la directive détachement ?

Avec
Jean-François Macours (FGTB, Belgique) et Roberto Parillo (CSC, Belgique) nous plantent le décor de ce grand défi que représente le dumping social et les forces en présence.
Robert Vertenueil (Secrétaire général de la FGTB) fera état des négociations actuelles au niveau européen et nous tracera les lignes de forces des actions à venir
Luc Cortebeeck (président du CA de l’OIT) exposera les débats actuels au sein de l’OIT quant à la lutte contre le dumping social au niveau international.

Panel organisé par le MOC, la FGTB, le CEPAG, Solidarité mondiale, Vie féminine et la CSC.
Panel : Les pays du sud se transforment en garde-frontières de l’Union Européenne.

En juillet 2017, soutenue par l’UE et ses Etats membres, l’Italie signe un nouvel accord en matière migratoire avec le gouvernement libyen El-Sarraj, gouvernement d’entente nationale. Cet accord s’inscrit dans la lignée d’autres accords du même type (Accord UE-Turquie et Pactes migratoires africains de 2016) et atteste d’une fixation des acteurs politiques européens sur les mécanismes d’externalisation des politiques migratoires. En effet, le mythe européen de l’étanchéité des frontières étant brisé (les personnes migrantes arrivent toujours en Europe malgré les mécanismes de contrôles), l’UE et ses membres appuient dorénavant plus intensément leur politique migratoire sur une autre illusion : celle de la fermeture des routes migratoire vers l’UE.
Quelles sont les conséquences dans les pays du sud de ces politiques ? Quels sont les négociations en cours ? Quels rôles et responsabilités pour les États nationaux et les institutions régionales ? Quels sont les conséquences sur les droits humains et le droit d’asile de ces accords ? Comment contrer ce type d’accords ?


Avec :
Ousmane Diarra, président de l’Association malienne des expulsés (AME), Mali.
Amadou Mbow, président de l’Association mauritanienne des droits de l’Homme, AMDH, Mauritanie.
Maria Serrano, chargée de campagne sur les migrations, Amnesty International.
Tcherno Hamadou Boulama, chargé de programme à l’association Alternative espaces citoyens, AEC, Niger.
Sara Prestianni, Chercheuse au sein de l’Association récréative et culturelle italienne (ARCI) et photographe, Italie.
Modératrice : Cécile Vanderstappen, chargée de recherche Migrations, CNCD-11.11.11, Belgique.
Canal, Quai des péniches
18:00 Action symbolique aux abords du canal
KaaiTheater, 19, square Sainctelettesquare - 1000 Bruxelles
18:45 Conférence générale : La justice migratoire, un horizon politique

Les migrations font partie de l’humanité. Le 21e siècle sera aussi celui des migrations. Rien que sur les prévisions du réchauffement climatique, on estime que l’Asie du Sud Est pourrait ne plus être habitable d’ici 50 ans et donc potentiellement un cinquième de l’humanité devrait trouver un autre endroit où vivre dignement. Face aux milliers d’hommes et de femmes qui se déplacent dans le monde et qui se trouvent souvent accueillis dans les pays les plus pauvres de la planète, l’Europe comme les Etats-Unis n’offrent comme solutions que des murs. Est-il possible de construire une autre approche des migrations ? Des voies sûres et légales constituent-elles une réponse réaliste ? Comment faire face aux inégalités croissantes qui menacent le vivre ensemble et poussent des milliers de personnes à chercher ailleurs un avenir ?

Avec :
Charles Heller, co-fondateur de “Watch the med” et chercheur à Goldsmiths, University of London, Suisse.
Alexandrine Duez, Plate-Forme Citoyenne de Soutien aux réfugiés, Belgique.
Alexis Deswaef, président de la Ligue des Droits de l’Homme, Belgique.
Stephane Heymans, Directeur des Opérations Médecins du Monde , Belgique.
Modératrice : Carine Thibaut, directrice de campagne du CNCD-11.11.11, Belgique.

INFO : Pour des raisons de santé, Damien Carême, maire de Grande Synthe, surnommé le ‘maire des migrants’, a annulé sa participation à la conférence.

S'inscrire Sur Facebook

Contact

Anne Van Ruymbeke
Coordinatrice 'Education au développement'
anne.vanruymbeke cncd.be
+32 (0) 2 250 12 59