×

50 ans d’immigration marocaine et turque : toute une histoire

Henri Goldman Henri Goldman
16 mars 2015

MICmag - C’est presque une épopée. Quand des dizaines de milliers de personnes se déplacent d’un lieu à l’autre, des vies sont bouleversées, des pays remodelés, des cultures transformées. Au bout du compte, la Belgique n’est plus la même. « Nous » ne sommes plus les mêmes.

L’histoire de l’immigration turque et marocaine a une préhistoire. À la Libération, il faut reconstruire la Belgique et relancer la production sans délai. Il faut du combustible. Les mines sont là... mais pas les mineurs. De ce travail pénible et insalubre, les Belges ne veulent plus. Pas de souci : on utilisera les prisonniers de guerre allemands. Solution évidemment provisoire.

Une idée s’impose alors. Puisqu’on a du travail à profusion mais pas de bras pour l’accomplir, tour- nons-nous vers des pays qui ont des bras mais pas de travail à leur offrir. Dans le sud arriéré de l’Europe, il n’y a qu’à se servir. À nos portes, l’Italie a trop de bouches à nourrir. Une convention sera signée avec cet État qui fournira 77 000 travailleurs entre 1946 et 1949. En 1956, ce flux s’arrêtera. On dit que c’est à cause de la catastrophe du Bois du Cazier, à Marcinelle, qui fit 262 morts, dont 136 Italiens. En réalité, l’Italie était à ce moment en plein développement et préférait désormais garder ses travailleurs chez elle. La Belgique, insatiable, se tourna alors vers l’Espagne franquiste (1956, 3 400 arrivées) et la Grèce agricole (1957, 7 800 arrivées). Ce ne fut pas suffisant. Pour trouver l’indispensable force de travail, il fallait franchir la mer.

Pour lire la suite de cet article, rendez-vous sur le site de MICmag ou téléchargez le fichier ci-joint.

Source : article publié dans le magazine MICmag, n°5, février 2015.

Lire aussi

Eurafrique : la menace migratoire imaginaire

Eurafrique : la menace migratoire imaginaire

La menace d’une ruée migratoire africaine vers l’Europe est un mythe. La fermeture des frontières et la fin de l’aide au développement réclamées par les adeptes du repli national-populiste sont des solutions contre-productives. Ce dont l’Europe a besoin (...)


  • Arnaud Zacharie

    4 mars 2019
  • Lire
Climat : le mois de vérité

Climat : le mois de vérité

Il reste un mois au monde politique pour approuver la Loi Climat, premier pas nécessaire pour définir le cadre de lutte contre le changement climatique. La Coalition Climat déplore qu’après 3 mois de mobilisation citoyenne intense, aucune mesure (...)


Qui ? Henri Goldman
Adresse Quai du Commerce, 9 - 1000 Bruxelles
Téléphone +32 250 12 30

Inscrivez-vous à notre Newsletter