×

50 millions en moins pour la coopération : « Regrettable mais pas surprenant »

15 mars 2012

Suite au conclave budgétaire, le gouvernement belge a décidé de réduire de 50 millions le budget de la coopération belge au développement alors que la déclaration gouvernementale n’annonçait qu’un gel de ce même budget.

« Qu’ont en commun Bart De Wever (N-VA), Olivier Maingain (FDF), la FGTB, Ecolo, Wallonie-Bruxelles International et le CNCD-11.11.11 ? », se demandait la RTBF lundi 12 mars. Réponse : « Tous ont critiqué, plus ou moins sévèrement, les nouvelles mesures budgétaires décidées par le gouvernement Di Rupo ».

En novembre dernier, la déclaration gouvernementale annonçait le gel du budget de la coopération belge au développement. Le dernier conclave budgétaire de ce mois de mars a décidé de l’amputer de 50 millions.

Une décision qui n’a pas surpris le secrétaire général du CNCD-11.11.11 : « Je m’attendais à ce que l’aide au développement soit touchée. La coopération au développement est loin d’être la seule à être concernée par les mesures budgétaires. Et les ONG semblent être épargnées. Des mesures similaires ont été prises dans toute l’Europe. Seule la coopération au Royaume-Uni serait épargnée ».

Interviewé sur les antennes de BelRTL, Nicolas Van Nuffel, responsable plaidoyer au CNCD-11.11.11, a expliqué que la coupe ne concernait donc pas les projets de la coopération belge au développement et les ONG mais entre autres le financement de l’Office national du Ducroire qui est l’assureur-crédit à l’exportation public belge. Il a toutefois regretté que« le gouvernement fasse le choix de couper dans la coopération plutôt que d’aller chercher l’argent là où il aurait pu aller le chercher ».

Trends-Tendances a aussi fait état de la position de la coupole des ONG francophones et germanophones : « Plus globalement, le Centre national de coopération au développement regrette que la Belgique s’éloigne de son objectif symbolique de consacrer 0,7 % de son RNB à la coopération au développement, objectif pourtant fixé dans une loi de 2002 ».

Pour le CNCD-11.11.11, ce qui importe maintenant, c’est que le gouvernement propose un plan clair pour les prochaines années, afin que l’aide au développement reparte à la hausse et atteigne le plus vite possible les 0.7% du RNB, comme cela est réaffirmé dans la Déclaration gouvernementale.

Lire aussi

Inscrivez-vous à notre Newsletter