×

Invitation à la presse

Apollinaire Malu Malu est invité à Bruxelles par les ONG belges de développement pour témoigner sur la situation à l’Est du Congo

L'abbé Malu Malu Muholongu . L'abbé Malu Malu Muholongu

Chaque jour qui passe rend la situation de plus en plus explosive à l’Est du Congo. Ces conflits rendent évidemment difficile la mise en œuvre des projets de développement soutenus par les ONG belges dans le cadre de l’Opération 11.11.11 qui vient de s’achever.

Dans le cadre de la campagne de plaidoyer lancée le 10 novembre pour rappeler aux dirigeants européens que «  les Congolais de l’Est ont bien plus à perdre que leur épargne », les deux coupoles d’ONG belges de développement, le CNCD-11.11.11 et 11.11.11-KVNZB, invitent l’abbé Malu Malu Muholongu (biographie ci-dessous) ce jeudi 20 novembre à Bruxelles pour témoigner de la situation sur place et des solutions à apporter.

Les ONG en profiteront pour présenter leur plan d’action pour garantir la paix et le développement dans la région. Des entrevues auront lieu avec le Premier ministre Leterme, ainsi qu’avec les ministres des affaires étrangères (De Gucht) et de la coopération au développement (Michel).

C’est dans ce but que nous vous convions à une conférence de presse ce jeudi 20 à 11h00 chez 11.11.11-KVNZB.

Adresse :

11.11.11-KVNZB
Rue de la Linière, 11
B-1060 Bruxelles

Contacts presse : Véronica Rocha ; 0485 46 99 23


Biographie d’Apollinaire Muholongu MALU MALU

Né à 1962 à Muhangi (territoire de Lubero), l’abbé Apollinaire Muholongu MALU MALU a obtenu son doctorat en sciences politiques à l’université de Grenoble II, en France. Il a ensuite obtenu une maîtrise en Sciences des droits de l’homme, avant de se spécialiser en philosophie et en théologie à Lyon.

En 1986, il est ordonné prêtre de l’Église catholique et rejoint le mouvement pour le développement du Nord-Kivu, au sein duquel il a engrangé son expérience dans ce domaine. Il a fondé et dirigé le Centre de formation et d’animation pour un développement solidaire
(CEFADES) et le Consortium Agriculture urbaine de Butembo (CAUB).

En 2000, M. Malu Malu est nommé recteur de l’université catholique du Graben (U.C.B) à Butembo (Nord-Kivu), où il a également exercé les fonctions de président du Conseil administratif du Centre d’études juridiques appliquées (C.E.J.A.).

Outre ses activités scientifiques et universitaires, M. Malu Malu a été nommé représentant de la société civile pour sa province à la Commission électorale indépendante (CEI) dans le cadre des pourparlers pour la paix en RDC, qui se sont déroulés en Afrique du Sud. Le rôle qu’il a joué dans ces négociations a conduit à sa promotion au poste de président de la CEI en 2003. Il y était responsable de l’organisation des différentes élections dans le cadre de la transition démocratique en RDC. La CEI a été chargée de superviser les premières élections multipartites du pays en 45 ans, et la plus vaste entreprise électorale jamais soutenue par la communauté internationale. L’organisation des élections ainsi que l’attitude et le savoir-faire de M. Malu Malu ont été loués par tous les observateurs de ces élections.

En janvier 2008, l’abbé Malu Malu Muholongu est devenu président du Comité d’organisation de la conférence d’une durée de neuf jours tenue à Goma sur la paix, la sécurité et le développement pour les provinces du Nord et du Sud du Kivu. Cette conférence de paix a rassemblé plus de 1 500 hommes et femmes de toutes les catégories socio-professionnelles autour de thèmes difficiles, tels que les conflits entre leurs différents groupes ethniques, le retour des réfugiés, la violence contre les femmes. Il s’agissait d’un moment historique, à l’occasion duquel la crise humanitaire au Kivu a été évaluée.

Le 23 janvier, un accord a été signé entre le gouvernement congolais et plus de 20 groupes rebelles différents, y compris le général et prêtre renégat Laurent Nkunda et les Mai-Mai. L’Accord de Goma, auquel M. Malu Malu a apporté une contribution essentielle, a marqué une nouvelle étape, décisive, pour le rétablissement d’une paix durable et de la stabilité dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC). À la suite de cet accord, le gouvernement. congolais a mis en place le programme Amani (« paix ») pour l’Est du Congo a nommé l’abbé Malu Malu pour diriger les efforts de paix. Il a été chargé de mettre en oeuvre les résolutions de la conférence de Goma.

Pour le moment, M. Malu Malu travaille également à la transformation de la CEI en un nouvel organe permanent, la Commission électorale nationale indépendante. Cet organe sera en mesure d’organiser en 2008 les élections locales, urbaines et municipales en RDC, qui seront la dernière phase d’établissement d’une structure démocratique en RDC.

L’abbé Malu Malu devrait être récompensé de ses efforts en vue de faire prévaloir le dialogue sur la violence lors de la conférence de Goma, ainsi que pour avoir consacré sa sagesse et son expérience à la réalisation de ces principes tout au long de sa carrière. Il restera très certainement dans l’histoire comme l’un des principaux protagonistes de la transition en RDC.

Le 20 mars 2008, l’université de Liège a reconnu ses réalisations en lui octroyant le titre de Docteur Honoris Causa pour avoir contribué à la tenue d’élections démocratiques et transparentes en République démocratique du Congo.

Lire aussi

Eurafrique : la menace migratoire imaginaire

Eurafrique : la menace migratoire imaginaire

La menace d’une ruée migratoire africaine vers l’Europe est un mythe. La fermeture des frontières et la fin de l’aide au développement réclamées par les adeptes du repli national-populiste sont des solutions contre-productives. Ce dont l’Europe a besoin (...)


  • Arnaud Zacharie

    4 mars 2019
  • Lire

Inscrivez-vous à notre Newsletter