×

Appel international pour un salaire décent dans l’industrie de l’habillement

C’est un droit humain. Faisons-le respecter !

« Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s’il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale. »
Déclaration Universelle des Droits de l’Homme Article 23.

Les travailleurs qui fabriquent nos vêtements ne jouissent généralement pas de ce droit.

Un salaire minimum vital doit permettre au travailleur de couvrir les besoins essentiels de sa famille : l’alimentation, le logement, l’habillement, la garde des enfants, l’éducation, la santé, le transport et l’énergie. Les rémunérations habituellement pratiquées dans l’industrie de la confection textile ne permettent même pas aux travailleurs de nourrir ni de loger décemment leurs familles.

es entreprises de distribution ont également une lourde responsabilité en matière de pratiques salariales dans leurs filières d’approvisionnement. Les plus importantes d’entre elles exercent une très forte pression, notamment en matière de prix. Lorsque grands distributeurs et discounters paient leurs fournisseurs à des niveaux de prix qui ne tiennent pas compte d’un salaire minimum vital, ils tirent un profit direct de la pauvreté des travailleurs. Sans aucun doute, une rémunération décente des travailleurs de l’habillement passe par un changement des pratiques au sommet de la filière d’approvisionnement occupée aujourd’hui par les grands distributeurs mondiaux et les discounters.

Ces entreprises ont longtemps balayé cette exigence d’un revers de la main, estimant impossible de déterminer concrètement le montant d’un salaire minimum vital. Cette attitude n’est évidemment pas admissible. AUjourd’hui, une coalition d’organisations de défense des droits des travailleurs a mis une proposition concrète sur la table : une manière simple de calculer un salaire décent, sur une base identique pour tous les travailleurs de l’habillement en Asie. C’est l’Asia Floor Wage.

Les grands distributeurs ont donc aujourd’hui l’opportunité de s’engager concrètement pour mettre un terme à la pauvreté qui caractérise les conditions de vie des travailleurs de l’habillement. En collaboration avec l’alliance Asia Floor Wage ils peuvent prendre des initiatives pour faire en sorte que les travailleurs qui produisent les vêtements qu’ils vendent jouissent d’un salaire vital.

Lire aussi

Au Pérou, contre l'esclavage domestique

Au Pérou, contre l’esclavage domestique

Au Pérou, comme dans les autres pays d’Amérique latine, des milliers de jeunes femmes pauvres ne trouvent pas d’autre travail que celui de domestique dans des familles fortunées. Cette situation les rend très vulnérables et favorise les abus de la (...)


Travailleuses d'un sous-traitant d'Adidas
Analyse

Garantir le travail décent dans les chaînes d’approvisionnement

Comment imposer aux entreprises le respect de normes sociales et environnementales et le versement d’un salaire décent dans leur chaîne d’approvisionnement ? Faute d’un accord multilatéral, c’est aux États d’agir : en garantissant la transparence, en (...)


  • Arnaud Zacharie

    25 octobre 2018
  • Lire

Inscrivez-vous à notre Newsletter