Après la “COP23 des petits pas”, la Belgique doit enfiler ses bottes de 7 lieues
CC UNclimatechange (flickr)

Climat

Après la “COP23 des petits pas”, la Belgique doit enfiler ses bottes de 7 lieues

Ce samedi 18 novembre, la 23e conférence des Nations Unies pour le climat a clôturé ses travaux à Bonn (Allemagne). Des avancées intéressantes sont actées : lancement du Talanoa Dialogue, nouveau groupe de travail sur l’agriculture, Plan d’action Genre, Plateforme pour les communautés locales et les populations indigènes, initiative pour la sortie du charbon…, mais le résultat de la COP n’est pas celui que l’on était en droit d’attendre, tant sur le plan de la nécessaire ambition pour lutter contre le réchauffement que sur celui de la solidarité internationale avec les pays les plus vulnérables (financement climat et pertes et préjudices).

Pour les organisations membres de la Plateforme Justice Climatique présentes à la COP23, ces avancées sont beaucoup trop lentes. Elles formulent des recommandations pour la Belgique qui va devoir redoubler d’efforts en 2018, et en particulier préparer son Plan National Energie Climat intégré :

Sur l’ambition : « Nous appelons la Belgique à rejoindre les Pays-Bas pour demander à l’Union européenne de s’engager à une réduction de 55% des émissions en 2030 par rapport à 1990. Des mesures concrètes doivent être décidées dès 2018 pour atteindre une société décarbonée en 2050. Les différents niveaux de pouvoir doivent travailler de concert pour y arriver. » (Noé Lecocq, IEW)

Sur la solidarité internationale : « Nous appelons la Belgique à annoncer un objectif de financement climat révisé à la hausse et équitable vis-à-vis des pays en développement lors du Sommet pour le financement climat du 12 décembre à Paris. » (Véronique Rigot, CNCD-11.11.11)

Sur la Transition Juste : « Nous appelons la Belgique, à tous les niveaux politiques et sans tarder, à lancer un débat national participatif pour opérationnaliser la Transition Juste en Belgique, comme le préconise l’Organisation Internationale du Travail » (Sébastien Storme, FGTB)

Sur l’éducation  : « Nous appelons la Belgique à reconnaître l’importance de l’éducation et de la sensibilisation dans la lutte contre le changement climatique ; et à participer à la préparation de l’atelier sur ce sujet à l’inter-session de mai  » (Simon Lalieu, Conseil de la Jeunesse).