Base de données des entreprises liées à la colonisation israélienne : un outil pour faire respecter le droit international
Camp de réfugiés de Shu'afat. Deux enfants marchent le long du Mur.
© Martin Barzilai. Source : Amnesty International.

Israël/ Palestine

Base de données des entreprises liées à la colonisation israélienne : un outil pour faire respecter le droit international

En avril 2016, la résolution 31/36 de l’Assemblée générale des Nations Unies a demandé au Bureau du Haut-Commissariat aux droits de l’homme des Nations unies (HCDH) d’établir une base de données de toutes les entreprises ayant des activités en relation avec les colonies israéliennes dans le territoire palestinien occupé.

La publication de cette base de données était initialement prévue pour le mois de mars 2017, lors de la session du Conseil des droits de l’homme, avait été reportée à décembre. Des pressions israéliennes et américaines sont exercées pour que cette base de données ne soit pas publiée. 56 organisations belges et internationales (dont le CNCD-11.11.11) demandent aux les Etats de soutenir, de coopérer de manière constructive à cette base de données et de l’utiliser lorsqu’elle sera rendue publique.

La base de données des Nations Unies peut être un mécanisme efficace de mise en œuvre par les responsables, les entreprises et les États, de leurs obligations et responsabilités respectives au titre des Principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme et du droit international.