×

Brésil : formation et action en agro-écologie pour les jeunes du Mouvement des paysans Sans Terre (MST)

Brésil : formation et action en agro-écologie pour les jeunes du Mouvement des paysans Sans Terre (MST)

L’Opération 11.11.11 soutient le projet de Frères des hommes au Brésil pour sa deuxième année. Ce projet vise à assurer la formation des jeunes du MST à la préservation de leur environnement et aux nouvelles pratiques de production agro-écologique ; ce qui renforce le partenaire MST de Pernambouco dans sa capacité de lutte, de défense de ses droits, de négociation, et de maîtrise de nouvelles techniques en agroécologie.

Pourquoi ?

Le Brésil est un des pays le plus inégalitaire au monde, notamment en ce qui concerne la propriété agricole. Dans l’État de Pernambouco (Nord-Est du Brésil), 14.500 familles du MST occupent 151 propriétés de terres productives mais non exploitées. Il y a également 14.000 familles dans 220 propriétés de la Réforme agraire qui essaient de démarrer la production dans leurs terres. Les jeunes de ces familles connaissent des difficultés pour s’intégrer pleinement à la production agricole et au mouvement car ils n’ont pas été formés pour devenir agriculteurs. De ce fait, ils veulent émigrer en ville, où il n’y a pas non plus d’emploi pour eux. Cette action les formera pour qu’au moins une partie de ces jeunes s’intègrent activement au mouvement et travaillent dans l’agroécologie dans les terres de la Réforme agraire.

Frères des Hommes

L’agroécologie pour protéger l’environnement

https://www.youtube.com/watch?v=pmRFwryubw8

Actions concrètes mises en œuvre :

  • Formation de 60 jeunes en temps d’école (trois mois) et d’expérimentation (« Apprendre en faisant »).
  • La pédagogie utilisée est celle de Paulo Freire. L’apprentissage est collectif et les connaissances sont mises en pratique dans le milieu naturel des jeunes, les acampamentos et assentamentos.
  • Les jeunes sont issus de familles pauvres qui, soit occupent encore des terres mal exploitées mais qui n’ont pas de titre de propriété sur elles (jeunes de familles acampadas). Soit, il s’agit de jeunes de familles qui ont déjà reçu le titre de propriété mais qui ont très peu de ressources pour l’exploiter.

Inscrivez-vous à notre Newsletter