×

CNUCED : « réveil du néocolonialisme » ?

20 avril 2012

CNUCED XIII : le CNCD-11.11.11 met en garde l’UE contre un « réveil du néocolonialisme » et demande au gouvernement belge de promouvoir la cohérence des politiques pour le développement !

La 13e session la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) se déroulera du 21 au 26 avril à Doha (Qatar), en présence du ministre belge de la Coopération au développement, Paul Magnette. Elle devra définir le plan de travail de la CNUCED pour les quatre années à venir.

Depuis sa création en 1964, la CNUCED a représenté une source majeure d’analyse de l’impact des politiques commerciales et d’investissements sur le développement. Bien qu’elle ait été marginalisée depuis les années 1980 par les thèses du FMI et de la Banque mondiale, puis de l’OMC, la CNUCED a représenté une voix alternative à l’orthodoxie économique, mettant en garde contre l’impact des politiques de libéralisation commerciale et financière sur le développement. En ce sens, la CNUCED est une des rares organisations internationales à avoir prévu les crises financières de ces dernières décennies, ce qui devrait renforcer son statut dans le contexte actuel de crise économique et financière internationale.

C’est pourtant l’inverse qui s’annonce. Durant les préparatifs du sommet, les pays industrialisés du Nord ont demandé en cœur la restriction du travail de la CNUCED à un mandat qui se résumerait à appuyer les pays en développement dans une libéralisation toujours plus accrue de leurs politiques commerciales et d’investissement.

L’Union européenne souhaite ainsi que la CNUCED se reconcentre sur un prétendu « mandat de base », refusant d’aborder des questions aussi élémentaires que l’impact de la crise financière, de l’instabilité monétaire et du manque de marges de manœuvre politiques des pays en développement dans le contexte de la globalisation.

Face à cet état de fait, le G77 et la Chine, qui regroupent les pays en développement, ont haussé le ton dans une déclaration choc : « Nous observons un comportement qui semble indiquer le désir d’un réveil du néocolonialisme. Nous ne pouvons l’accepter. […]. Peut-être avons-nous concédé trop dans notre recherche de consensus et cette bonne foi a été mal comprise et abusée. Peut-être ceci devrait prendre fin maintenant. […] Notre groupe a fait preuve d’une flexibilité considérable et fait des compromis incroyables – sacrifiant des questions qui sont très importantes pour notre croissance et notre développement en tant que pays en développement ».

De même, 49 anciens membres du personnel de la CNUCED, dont un ancien secrétaire général, ont tenu à exprimer leur crainte face à la tentative des pays industrialisés du Nord de « tuer le messager et le message ». Cette déclaration a été soutenue par de nombreuses organisations de la société civile dans le monde, dont le CNCD-11.11.11.

Le ministre belge de la Coopération au développement, Paul Magnette, sera présent à Doha. Les ONG belges lui ont signifié leurs craintes face à la position européenne adoptée en octobre 2011 (donc avec l’accord du gouvernement en affaires courantes de cette époque) et les messages qui doivent être portés à Doha. La déclaration de politique générale de notre gouvernement reconnaît la nécessité de renforcer la cohérence des politiques pour le développement, qui consiste à s’assurer que les politiques internationales de la Belgique – en matière de commerce, d’investissements, de politiques agricoles et environnementales – renforcent les politiques de développement, et pas l’inverse. C’est pourquoi le CNCD-11.11.11 demande au ministre Magnette de promouvoir à Doha cette cohérence à l’échelle internationale et de défendre le rôle primordial de la CNUCED en matière d’analyse des politiques internationales de financement du développement.



Les droits humains d’abord !



Disciplinons les multinationales, refusons une justice qui les privilégie.
]

Lire aussi

Un traité transatlantique au mépris du climat ?
Tribune

Un traité transatlantique au mépris du climat ?

Les Etats membres de l’UE se prononceront « dans les prochaines semaines » sur la négociation d’un nouveau traité transatlantique avec les Etats-Unis. La Commission européenne a publié en janvier dernier des mandats de négociation en ce sens, mais le (...)


  • Arnaud Zacharie, Michel Cermak

    20 mars 2019
  • Lire
Accord de commerce UE-USA : le spectre d'un mini-TTIP

Accord de commerce UE-USA : le spectre d’un mini-TTIP

La Commission européenne a proposé en janvier de lancer de nouvelles négociations commerciales transatlantiques, aux antipodes des ambitions climatiques exigées par une part croissante de la population. Le Parlement européen semble plus divisé que (...)


  • Michel Cermak

    20 février 2019
  • Lire

Inscrivez-vous à notre Newsletter