×

Cambodge / Indonésie : pour que la protection sociale ne soit plus un luxe

Manifestation de travailleuses au ,Cambodge 2014

Je m’appelle . J’ai 35 ans. J’ai commencé à travailler dans la confection à l’âge de 20 ans. Depuis, mon quotidien est fait de 12 heures de travail, jusqu’à sept jours par semaine. Lors des pics de production, je travaille jusqu’à 20 heures sur une journée. Je travaille les jours fériés et n’ai pas droit à des congés payés. Tous les matins, je me lève à 5 heures et finit ma journée à 20 heures. Je me couche à 22 heures, épuisée. Je gagne 40 dollars par mois. Impossible avec un salaire pareil de me nourrir correctement ou d’avoir des enfants. Je n’ai pas de vie ...
Hong Chanthan, travailleuse cambodgienne

Que ce soit en Indonésie ou au Cambodge, la majorité de la population active travaille dans le secteur informel. Elle ne bénéficie par conséquent d’aucune protection sociale ou légale. Pour ceux qui travaillent dans le secteur formel, les conditions ne sont pas toujours plus enviables.

L’exemple du Cambodge

Au Cambodge, la fabrication de vêtements est la branche industrielle la plus développée du pays. Elle est largement dominée par les grandes marques de vêtements américaines et européennes. Les conditions de travail y sont extrêmement difficiles : la cadence dans les usines est inhumaine, la sécurité mal ou pas garantie, la liberté d’association bafouée, les licenciements pour cause de maladie ou grossesse courants, ... Les salaires sont volontairement maintenus à des seuils si bas qu’il est impossible d’en vivre dignement.
La protection sociale est faible au point que quand une travailleuse tombe malade, elle est obligée de s’endetter pour pouvoir payer une visite chez un médecin...

Avec le concours de l’Opération 11.11.11, l’ONG Solidarité mondiale lutte activement pour transformer les conditions de travail des ouvrières de la confection au Cambodge. Sur place, main dans la main avec les mouvements sociaux, notre organisation membre outille les ouvrières pour qu’elles puissent défendre leurs droits et devenir actrices de leur propre développement. L’ONG sensibilise les travailleuses, les aide à s’organiser, forme des déléguées, et fournit l’aide juridique et logistique indispensables pour mener à bien le combat qui leur permettra d’accéder à un travail décent et une vie digne.



Inscrivez-vous à notre Newsletter