×

Citoyenneté active pour plus d’égalité et de justice au Salvador

Une caractéristique du Salvador est l’inégalité. En 2013, les 20% les plus riches concentraient 48.4% du revenu national, les 20% les plus pauvres 4.9%. Les 160 personnes les plus riches possèdent 87% du PIB (2013). Le modèle économique et productif génère des inégalités. La concentration de richesses et de pouvoir provoque d’innombrables injustices qui affectent la population la + défavorisée (accès à l’eau et à l’alimentation). L’inégalité économique croissante représente selon le FMI une menace. Les femmes sont parmi les plus touchées. L’inégalité générationnelle touche les jeunes, se traduisant par les gangs qui affectent énormément les gens au quotidien. El Salvador est un des pays les plus violents au monde. Les conflits pour les ressources et richesses naturelles se multiplient, dû à la fragilité environnementale, au manque de régulation de l’Etat et aux élites qui les accaparent. La lutte contre la fraude et l’évasion fiscale reste à développer. La fuite de capitaux atteint 52% du PIB (2012), tandis que la dette de l’Etat représente 55.3% du PIB (2013). Un accord national pour plus de justice fiscale est de plus en plus urgent.

Les bénéficiaires directs seront les citoyens organisés qui participent aux processus de renforcement des capacités et de leur pouvoir d’agir. Il s’agit de personnes qui font partie de la société civile organisée en Réseaux Citoyens, qui promeuvent des changements de cadres juridiques et politiques et qui dénoncent et se positionnent face aux conflits issus de la concentration du pouvoir et l’accès inégal aux ressources naturelles et aux richesses. Il s’agit de membres d’organisations locales, territoriales et de coopératives (2951 personnes, 1754 femmes et 1197 hommes). On s’attend à ce que les groupes organisés de femmes et de jeunes soient ceux qui, parmi les organisations de base réussiront à mener des processus de participation, de contrôle social, de proposition et d’articulation aux niveaux local et national. La population des 155 communautés où agissent les groupes locaux constitue les bénéficiaires finaux (83.600 personnes, 47.600 femmes et 36.000 hommes).

Actions concrètes :

  • Echanges d´expériences et capitalisation des apprentissages
  • Renforcement des organisations, suivi des pratiques, attitudes, convictions
  • Formation de bénéficiaires directs
  • Production d’analyses, études, recherches
  • Elaboration d´outils de campagne, d´action productive, de qualité des services
  • Campagnes populaires
  • Entretiens avec des acteurs externes, activités d´incidence et de plaidoyer

Ce programme s’étale sur cinq ans.

Inscrivez-vous à notre Newsletter