×

Climat : des mesures plus ambitieuses créeront 420.000 emplois dans l’UE !

31 mars 2015

Davantage d’emplois, moins de décès dus à la pollution de l’air et plus d’économies grâce à une diminution des importations de combustibles fossiles. Comme le révèle une nouvelle étude du New Climate Institute pour le réseau international d’ONG Climate Action Network (dont le CNCD-11.11.11 est membre), une politique climatique plus ambitieuse de l’Union européenne, des Etats-Unis et de la Chine bénéficierait à tous.

On le sait : dans l’optique de l’important sommet climatique de Paris (décembre 2015), chaque pays a le devoir de dévoiler à l’avance de quelle manière précise il contribuera à la lutte contre le changement climatique. Si l’Union européenne – incluant donc la Belgique – l’a déjà fait, les Etats-Unis devraient suivre aujourd’hui, précédant ainsi la Chine. Des objectifs, pour ces deux grandes puissances, qui devraient s’inscrire dans la lignée de leur accord climatique historique de 2014.

Les retombées pour la population de ces trois économies seraient tout sauf négligeables, comme le montre une étude commandée par le Climate Action Network : au total, un million d’emplois seraient ainsi créés d’ici 2030 dans l’Union européenne, aux Etats-Unis et en Chine tandis que 113.000 décès liés à la pollution de l’air seraient évités chaque année ! Sans oublier de gigantesques économies réalisées suite à une réduction des coûts d’importation des combustibles fossiles.

Au-delà des avantages évidents pour les pays les plus vulnérables, lutter efficacement contre le changement climatique promet donc aussi de sérieux avantages pour notre société. A condition de se fixer des objectifs plus ambitieux. Car à cet égard, les promesses climatiques de l’Union européenne, des Etats-Unis et de la Chine restent trop faibles par rapport aux recommandations internationales pour maintenir le réchauffement climatique sous la barre des 2 degrés. Celles-ci doivent absolument être suivies et nous offrir un avenir basé à 100% sur les énergies renouvelables en 2050.

L’Union européenne est à elle seule un exemple frappant : un plan climatique plus ambitieux, limitant le réchauffement en-dessous de 2°C, pourrait y entraîner la création de 420.000 nouveaux emplois d’ici 2030 (contre 70.000 dans le plan actuel), sauver 46.000 vies par an (contre 6.000) et permettre des économies de plus de 156 milliards d’euros par an grâce à une réduction des coûts d’importation des combustibles fossiles (contre 27,5 milliards d’euros).

Ce rapport montre une nouvelle fois que des mesures climatiques ambitieuses profitent à tous.

« Plus d’ambition pour agir à la source du problème et réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre ici, chez nous, c’est la première manière d’aider les pays vulnérables aux changements climatiques », rappelle Véronique Rigot, chargée de recherche au CNCD-11.11.11.

« Dans notre pays aussi, les opportunités ne manquent pas. Mais pour pouvoir profiter pleinement de ce potentiel en termes d’emplois, d’économie et de santé, nos gouvernements doivent une fois pour toutes se mettre au travail et conclure un accord en matière de politique climatique. Cela aurait dû se faire il y a cinq ans déjà. Le blocage actuel est surréaliste. Nous risquons de rater le train d’une politique climatique forte en Europe », déclare Juliette Boulet de Greenpeace.

Les ministres Marghem, Furlan, Schauvliege et Frémault, compétents en la matière, vont se réunir dans les semaines à venir pour discuter du « burden sharing ». Plus de cinq ans après la mise en œuvre des objectifs européens en matière de climat et d’énergie pour 2020, il n’existe toujours pas de consensus sur la répartition en interne des objectifs belges. Greenpeace, Bond Beter Leefmilieu, Inter-Environnement Wallonie, WWF, Oxfam et le CNCD-11.11.11 demandent aux ministres de clarifier les choses urgemment une fois pour toutes.



Parlons climat à l’école



Découvrez notre mallette d'outils pédagogiques
]

Lire aussi

Inscrivez-vous à notre Newsletter