×

Climat : le gouvernement doit saisir les opportunités

13 mars 2019

Le mardi 12 mars, la Coalition Climat a été invitée au cabinet du Premier ministre afin d’y présenter ses revendications pour les prochains mois. Nous attendons du gouvernement qu’il saisisse les opportunités qu’offre la transition climatique : il y a au moins 80 000 emplois à créer dans la décennie qui vient. L’inaction, quant à elle, sera bien plus coûteuse sur le plan social et économique. Une Loi Climat est indispensable pour définir un cadre d’actions suffisamment ambitieux. Elle peut être approuvé avant les élections, en tenant compte de l’avis du Conseil d’Etat.

Depuis trois mois, les citoyens sont mobilisés, mais ils s’impatientent et réclament des décisions politiques. L’objectif à atteindre ne fait plus de doute : il faut limiter le réchauffement à maximum 1,5°C et donc diminuer les émissions de l’Union européenne de 55% minimum d’ici 2030 et de 95% avant 2050.

La Coalition Climat souhaite que les partis du gouvernement soutiendront l’adoption d’une Loi spéciale Climat au Parlement avant la dissolution des assemblées et qu’elle sera aussi ambitieuse que le cadre promis par Charles Michel.

La Coalition demande également une révision en profondeur du projet de plan national intégré énergie-climat 2030 (PNEC) d’ici la fin 2019, contenant une stratégie globale du financement d’une transition juste vers une société décarbonée, ainsi que l’organisation d’une conférence sur la transition juste. La participation des acteurs importants et une consultation transparente sont cruciaux pour que le plan soit largement soutenu et ambitieux. Ces revendications sont développées dans le mémorandum de la Coalition Climat.

Cela passe aussi par le fait de repenser l’ensemble de nos politiques au regard de l’enjeu climatique, mais aussi du cadre du développement durable : assurer une vie digne et de qualité pour tout le monde, aujourd’hui et demain, dans le respect des limites de la planète. La Coalition et les citoyens resteront mobilisés jusqu’à ce qu’une vision et des décisions à la hauteur de l’enjeu soient adoptées par nos gouvernements. Un appel porté par les jeunes, au centre de la grève pour le climat de ce vendredi 15 mars.

Plus que jamais la pression monte sur le front climatique

Des milliers de jeunes, de citoyens et de citoyennes demandent depuis maintenant plus de trois mois que nos politiques se réveillent et agissent contre le réchauffement climatique. L’appel est clair et sans équivoque : pour respecter l’Accord de Paris et rester sous la barre vitale des 1,5°C, il faut agir rapidement, de manière structurelle et dans tous les secteurs de la société.

Malgré l’urgence de la situation, nos gouvernements semblent ne pas vouloir écouter les milliers de citoyens qui demandent plus d’ambition. Leur manque d’investissement sur l’enjeu climatique doit se reconvertir en une volonté et une coopération politique accrue. Une réponse claire et courageuse doit être donnée. La Belgique doit également reconnaître son rôle de pollueur historique et le traduire par un soutien réel et suffisant aux pays en développement. Ce n’est qu’ainsi qu’il sera possible d’atteindre les objectifs climatiques à l’échelle mondiale.

A l’approche imminente des élections, la Coalition Climat, qui réunit plus de 70 organisations environnementales, syndicales, de coopération au développement et de jeunesse présente ses recommandations aux prochains gouvernements. Ces recommandations ont une portée nationale, elles concernent à la fois les compétences fédérales et régionales.

Tags: Climat

Parlons climat à l’école



Découvrez notre mallette d'outils pédagogiques
]

Lire aussi

Inscrivez-vous à notre Newsletter