×

Climat : le mois de vérité

1er mars 2019

Il reste un mois au monde politique pour approuver la Loi Climat, premier pas nécessaire pour définir le cadre de lutte contre le changement climatique. La Coalition Climat déplore qu’après 3 mois de mobilisation citoyenne intense, aucune mesure politique concrète n’ait été prise. Cette législature a encore les cartes en main pour prouver qu’elle écoute les citoyens.

« Le mois de mars va prouver si les politiques prennent au sérieux le changement climatique et la mobilisation géante et sans équivalent des citoyens belges en faveur du climat », souligne Nicolas Van Nuffel, président de la Coalition Climat. « Une loi Climat peut être approuvée par les institutions démocratiques belges dès la fin de ce mois. C’est une première étape absolument nécessaire vers un futur durable, même si elle ne sera pas suffisante. »

Depuis le mois de septembre et singulièrement depuis le 2 décembre, des dizaines de milliers de personnes ont régulièrement manifesté dans les rues leur volonté de voir les décideurs politiques prendre des mesures fortes afin de préserver leur avenir et celui des générations à venir.

Les prochaines semaines, le climat sera particulièrement présent sur l’agenda politique :

  • 4 mars : avis du Conseil d’Etat sur la proposition de Loi climat
  • 11 mars : si nécessaire après avis du Conseil d’Etat, audition des juristes
  • 13 mars : audition de MM. Van Ypersele, Delbeke et Van Nuffel à la Chambre le matin ;
    Amendements de la loi Climat en commission de la Chambre l’après-midi
  • 14 mars : vote en commission de la Chambre
  • 18 mars : vote en commission du Sénat
  • 21 mars : plénière de la Chambre
  • 22 mars : plénière du Sénat

La dissolution des Chambres étant attendue pour la première semaine d’avril, il ne reste pas longtemps pour que cette législature s’accorde sur le futur cadre de lutte contre le changement climatique.

« Malgré les dizaines de mobilisations citoyennes, malgré la présence de ces discussions à leur agenda, aucune mesure politique concrète n’a été prise ces trois derniers mois », s’inquiète Nicolas Van Nuffel. « Or, d’après le GIEC, il ne nous reste que 11 ans pour éviter que le changement climatique ne soit irréversible. [1] Et 2030, c’est demain. Voter en faveur d’une loi Climat prouverait que nos élus sont à l’écoute de la population belge. Cette loi, si elle est assez ambitieuse, offrirait un cadre idéal pour la mise en place prochaine de mesures plus concrètes, notamment via le PNEC . » [2]

Les citoyens de tout âge et de tout horizon continuent de réclamer cette prise en main politique. La prochaine manifestation aura lieu le 15 mars, à l’initiative de Youth for Climate qui appelle à une grève pour soutenir leur mouvement. La Coalition Climat soutient cette initiative.

[1Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat a publié le 8 octobre un rapport sur les conséquences d’un réchauffement climatique de 1,5° sur notre planète. Il alerte sur la nécessité de changements systémiques d’une ampleur jamais connue dans de nombreux domaines : énergie, agriculture, mobilité,... afin de limiter ce changement climatique au maximum.

[2Le PNEC est le Plan national Energie-Climat que la Belgique doit remettre à l’Union européenne. Sa version définitive doit être notifiée à la Commission européenne pour le 31 décembre 2019.

Parlons climat à l’école



Découvrez notre mallette d'outils pédagogiques
]

Lire aussi

Inscrivez-vous à notre Newsletter