Climat : les parlements belges s'entendent sur une première résolution commune
©mediActivista (flickr)

Communiqué de presse

Climat : les parlements belges s’entendent sur une première résolution commune

Hier, mardi 10 juillet, des représentants des différents parlements ont finalisé une résolution commune sur la politique climatique de la Belgique. Elle sera ensuite votée par les parlements belges à la rentrée de septembre. Tous les ministres belges en charge du climat recevront donc le même message de la part des députés belges. Le CNCD-11.11.11 se félicite de la finalisation du texte et appelle les ministres du climat à mettre en œuvre les recommandations de la résolution.

La réunion interparlementaire climat est un processus inédit qui s’est mis en place dès le mois de mai 2017. Cet organe informel réunit des députés des 3 parlements régionaux et du Parlement fédéral pour parler de la politique climatique belge. Tous les partis politiques y sont représentés. En novembre 2017, la réunion interparlementaire climat avait adopté une première Déclaration commune dans laquelle elle s’engageait à préparer une résolution en prévision de la COP24.

« Nous nous réjouissons de la finalisation de cette résolution interparlementaire. Le texte n’est pas parfait mais très satisfaisant dans l’ensemble », analyse Véronique Rigot, Coordinatrice Recherche et Plaidoyer au CNCD-11.11.11.

Le CNCD-11.11.11 se félicite en particulier :

  • De la demande à la Belgique de rallier l’Appel de Paris (25 avril 2018) qui encourage l’Union européenne à rehausser ses ambitions pour les mettre en phase avec les objectifs de l’Accord de Paris,
  • Des recommandations formulées pour la COP24
  • De la demande d’une contribution croissante au financement climat international, complémentaire au budget de l’aide au développement.

Au vu de l’urgence climatique, il est impératif que la Belgique mette les bouchées doubles. Le CNCD-11.11.11 regrette en effet l’absence de recommandations chiffrées claires pour la Belgique. « La première manière d’aider le sud est d’agir ici. Aussi, nous attendons de la Belgique qu’elle sorte de son mutisme et qu’elle se montre réellement ambitieuse en adoptant un objectif de réduction de gaz à effet de serre de 55% à l’horizon 2030. Par ailleurs, les ministres belges se doivent de porter toute l’attention nécessaire à cette résolution », insiste Véronique Rigot.