×

Perte & préjudices

Climat : que faire lorsqu’il n’est plus possible de s’adapter ?

29 septembre 2015

C’est à Paris, en décembre 2015, que sera signé l’accord mondial pour le climat. Il entrera en vigueur en 2020, à la suite du Protocole de Kyoto. Cet accord mondial devra être contraignant pour l’ensemble des pays de la planète, y compris les plus pauvres, qui ont le moins contribué à l’accumulation du CO2 dans l’atmosphère au siècle dernier.

Les pays les moins développés sont ceux qui souffrent aujourd’hui le plus des effets des changements climatiques. Grandes sécheresses et inondations soudaines, cyclones et fortes tempêtes, érosion des côtes et salinisation des terres, fonte des glaciers (notamment dans les Andes et l’Himalaya).

Pour limiter le réchauffement de la terre, la priorité est de réduire les émissions de CO2. Comme certains effets du réchauffement sont déjà visibles, la seconde priorité est d’aider les populations vulnérables à s’adapter à ces effets de manière à ce qu’elles vivent le mieux possible les aléas du climat. Mais dans les circonstances où il n’est plus possible de s’adapter, la communauté internationale a le devoir de prévoir un dédommagement des victimes pour les pertes et préjudices subis.

Téléchargez ci-dessous la nouvelle note politique du CNCD-11.11.11

Parlons climat à l’école



Découvrez notre mallette d'outils pédagogiques
]

Lire aussi

Inscrivez-vous à notre Newsletter