×

Dette et développement : Les défis du financement du développement en RDC

RESUME : Après une courte période d’euphorie durant la période 1967-1972, l’économie congolaise a sombré suite à l’échec de la « zaïrianisation » et à l’éclatement de la crise de la dette extérieure au début des années 1980. Malgré des rééchelonnements à répétition et à la mise en œuvre d’un programme d’ajustement structurel, la situation a continué de se dégrader jusqu’à la fin de la guerre froide et la rupture entre Mobutu et la communauté internationale. Après une décennie de pillages et de guerres, la RDC a dû régulariser sa position financière extérieure pour se reconnecter aux circuits financiers internationaux. S’en est suivie une gigantesque opération de restructuration de sa dette extérieure en 2002, puis un programme de stabilisation macroéconomique et une stratégie de croissance et de réduction de la pauvreté censés être ponctués par un allégement d’une partie de sa dette extérieure.
Malgré ces programmes et allégements, la situation économique et sociale de la RDC reste des plus fragiles et le pays est loin d’être en mesure d’atteindre les objectifs du millénaire en 2015. Les taux de pauvreté et de malnutrition se sont notamment fortement dégradés depuis le début des années 1990, malgré l’énorme potentiel agricole du pays. Le budget de l’Etat reste très faible et dépend encore pour plus d’un tiers de l’assistance extérieure, ce qui empêche le gouvernement central de restituer comme prévu par la Constitution 40% de ses recettes aux provinces et de financer en conséquence les stratégies de réduction de la pauvreté définies. Les investissements massifs annoncés par la Chine en septembre 2007 ont suscité des débats passionnés et redistribué partiellement les cartes du financement du développement congolais.
Quoi qu’il en soit, les défis de la reconstruction économique et sociale du Congo sont multiples : il s’agit à la fois de développer des capacités productives et de garantir aux populations des « dividendes sociaux » de la démocratie, le tout sans enclencher un nouveau cycle d’endettement insoutenable. L’enjeu pour le gouvernement congolais consiste à reconstruire l’Etat et à promouvoir le développement économique et social dans un monde multipolaire où les puissances se concurrencent pour l’exploitation des ressources naturelles.

Qui ? Arnaud Zacharie
Adresse Quai du Commerce, 9 - 1000 Bruxelles
Téléphone +32 (0) 2 250 12 41

Inscrivez-vous à notre Newsletter