×

Doha 2012 - La justice climatique expliquée à mon frère

Véronique Rigot Véronique Rigot
12 novembre 2012

Le CNCD-11.11.11 a 3 missions. Outre ses missions de récolte de fonds (l’Opération 11.11.11) et de sensibilisation (la campagne 11.11.11), nous avons une mission d’interpellation. Concrètement, ce volet politique de notre action n’est pas toujours bien connu. Éclairage pour le cas de notre campagne pour la justice climatique.

Les ONG belges suivent de près les négociations qui doivent mener d’ici 2015 à la conclusion d’un accord international pour réguler le climat. C’est la ville de Doha, capitale du Qatar, qui accueillera fin novembre la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques.

Le plaidoyer, c’est quoi ?

On parle de plaidoyer –plutôt que de lobby— pour le processus que nous menons collectivement avec d’autres associations et ONG dans l’objectif d’influencer les positions politiques en faveur d’une certaine vision. En l’occurrence, notre vision, c’est la défense des droits humains fondamentaux. Et dans le cadre de notre campagne actuelle, nous avons choisi de mettre l’accent sur la justice climatique. Pour influencer les positions politiques belges, nous cherchons à être les mieux informés possible et nous usons de tous les outils disponibles (contacts officiels par lettre, email, rencontre, mais aussi interpellation par question parlementaire, par le biais des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter et des contacts interpersonnels). Pour être pertinents dans notre travail et valoriser les expertises des différentes ONG et associations, mais aussi pour avoir plus de poids politique face à notre interlocuteur politique, nous nous regroupons en plateformes (groupes d’ONG).

Toujours plus fort ensemble ?

Oui, le CNCD-11.11.11 et son homologue flamand 11.11.11, dans le cadre de la campagne pour la justice climatique, ont réuni les ONG de coopération au développement et mouvements de solidarité internationale, les syndicats, les ONG environnementales et la plateforme de développement durable Associations 21 afin d’interpeller ensemble nos décideurs politiques pour la promotion de la justice climatique. Les positions politiques de la Plateforme Justice climatique représentent donc l’avis d’une large frange de la société civile belge.

Qu’est-ce qui se discute ?

La justice climatique, c’est d’abord reconnaître les responsabilités historiques des pays pollueurs dans le réchauffement de l’atmosphère, et le fait que les pays les plus vulnérables (majoritairement au Sud) sont les premières victimes des effets des changements climatiques, comme on le voit avec l’ouragan Sandy qui vient de dévaster Haïti [1].

La justice climatique, c’est ensuite œuvrer pour limiter les dégâts (atténuer le réchauffement en limitant nos émissions de CO2), mais aussi prévenir les dégâts futurs (mettre en œuvre des plans nationaux pour aider les plus vulnérables à s’adapter aux changements climatiques). Pour ce faire, des technologies doivent être transmises des pays développés aux moins avancés, et des moyens financiers doivent être mis à disposition des pays du Sud. Ces quatre éléments sont les quatre grands chapitres des négociations en cours sous l’égide des Nations Unies, seul cadre politique international légitime pour ce type d’accord qui implique l’ensemble de la planète.

Et concrètement, dans ce débat, vous faites quoi ?

La Plateforme Justice climatique s’est réunie pour préparer sa position politique pour les négociations de Doha. Nous avons donc rédigé un document avec nos priorités et nos recommandations à nos négociateurs belges (l’unité climat du Service public fédéral Environnement, mais aussi les administrations régionales en charge de l’environnement en Wallonie, à Bruxelles et en Flandres) et surtout à nos élus politiques, ministres et députés fédéraux et régionaux. En Belgique, l’environnement est une compétence partagée et nous avons donc 3 ministres régionaux et 1 secrétaire d’Etat fédéral, tous co-responsables de la position de la Belgique dans les négociations climatiques internationales. Nous avons également 4 parlements concernés, nous avons donc transmis nos positions politiques à tous nos députés.

Quel impact vous avez ?

Ces recommandations belges s’inscrivent en ligne avec les recommandations européennes et internationales de la société civile, et en particulier celles du Climate Action Network (CAN). Le CNCD-11.11.11 et plusieurs organisations de la Plateforme Justice climatique sont en effet membres du réseau européen CAN, qui lui-même est intégré dans le réseau CAN international. Ce réseau d’ONG environnementales et de développement est actif depuis la première conférence des Nations Unies sur l’environnement qui a eu lieu en 1972 à Stockholm. Il a acquis, au fil des années, une expertise et une pertinence reconnue par les Nations Unies. C’est donc grâce à notre intégration dans ce type de réseau que nous pouvons prétendre à un impact politique dans des négociations internationales d’une telle complexité et d’une telle ampleur (15 000 personnes en moyenne chaque année). Les ONG belges sont également intégrées à la délégation officielle belge à Doha, ce qui nous permet une certaine proximité d’échange avec nos négociateurs.

Au fil des années, on peut se féliciter d’avancées dans les négociations, même si elles restent trop lentes et extrêmement complexes. Parmi les belles avancées, la transparence du fonds international dédié à l’adaptation et la mise en œuvre du financement international pour la période 2010-2012, la création du fonds vert pour le climat, l’évaluation des mécanismes de flexibilité de la première période du Protocole de Kyoto, la reconnaissance du concept de « transition juste » porté par les syndicats [2],… Tout au long de l’année, nous mettons la pression médiatique et politique aux moments clefs, nous rappelons à nos élus politiques leurs engagements et nous les informons des grands enjeux qui se profilent. Toute l’énergie que nous mobilisons porte petit à petit ses fruits. Lentement mais sûrement.



Parlons climat à l’école



Découvrez notre mallette d'outils pédagogiques
]

Lire aussi

Un traité transatlantique au mépris du climat ?
Tribune

Un traité transatlantique au mépris du climat ?

Les Etats membres de l’UE se prononceront « dans les prochaines semaines » sur la négociation d’un nouveau traité transatlantique avec les Etats-Unis. La Commission européenne a publié en janvier dernier des mandats de négociation en ce sens, mais le (...)


  • Arnaud Zacharie, Michel Cermak

    20 mars 2019
  • Lire
Loi climat : il reste une semaine aux parlementaires pour agir

Loi climat : il reste une semaine aux parlementaires pour agir

Le MR, le CD&V et l’Open VLD ont refusé ce mardi 19 mars la révision de l’article 7bis de la Constitution, qui aurait facilité l’adoption d’une loi spéciale sur le climat. Le MR a dit préférer l’option d’un accord de coopération. Pour le (...)


Nicolas Van Nuffel, président de la Coalition Climat, devant le bureau du Premier ministre.

Climat : le gouvernement doit saisir les opportunités

Le mardi 12 mars, la Coalition Climat a été invitée au cabinet du Premier ministre afin d’y présenter ses revendications pour les prochains mois. Nous attendons du gouvernement qu’il saisisse les opportunités qu’offre la transition climatique : il y a (...)


Qui ? Véronique Rigot
Adresse Quai du Commerce 9, 1000 Bruxelles
Téléphone +32 (0)2 250 12 50

Inscrivez-vous à notre Newsletter