×

Esperanzah ! 2012 : bienvenue au village de la justice climatique

25 juin 2012

Du 3 au 5 août, le festival de « musiques du monde » Esperanzah ! reprend ses quartiers à l’abbaye de Floreffe. Vous comptez y aller ? Essayez le vélo !

De la grosse machine à sous bien rôdée à la petite scène sur la place communale d’un village, les festivals de musique, toujours plus nombreux, rythment la saison estivale dans les moindres recoins du pays. Mais si la concurrence fait rage, certains festivals se distinguent par leur identité. C’est le cas d’Esperanzah ! qui continue,
après 11 années d’existence, à s’affirmer comme un festival atypique dans le paysage belge.

Cohérence

Esperanzah !, c’est bien sûr une programmation axée sur la découverte de projets artistiques. C’est aussi un cadre majestueux, celui de l’abbaye de Floreffe, dans le Namurois, qui contribue à son ambiance bon enfant et festive. C’est encore une approche moins commerciale et de la publicité contrôlée. Mais c’est également la constante recherche d’une plus grande cohérence en inscrivant ses actions dans le cadre du développement durable en matières économique (mise en vente de produits issus de la filière courte et/ou du commerce équitable, partenariats commerciaux reposant sur des critères éthiques), sociale (circulation et mobilité des personnes à mobilité réduite, festivals enfants admis, action de prévention du sida) et environnementale (réduction des déchets, tris et recyclage, toilettes sèches, responsabilisation du festivalier).

Relooking

L’édition 2012 amène son lot de changements. Le plus visible, c’est le look avec « une ligne graphique plus actuelle  ». « Une manière de montrer qu’après 10 ans, on est toujours là », explique son directeur Jean-Yves Laffineur. « C’est un festival en mouvement, en phase avec le monde d’aujourd’hui  ». Autre évolution, sa ligne
de conduite en matière de programmation qui se veut plus ouverte et plus attentive aux sons « actuels ». Les organisateurs accordent aussi cette année une place plus grande aux arts de la rue avec « un cocktail époustouflant de fanfarons, créateurs, acrobates, jongleurs marionnettes et savants-fous ». Ce lot de nouveautés n’empêche pas Esperanzah ! de rester fidèle à ses valeurs et de s’affirmer encore et toujours comme l’événement musical le plus engagé de l’été.

Village de la justice climatique

Comme dans le passé, le festival et le CNCD-11.11.11 s’allient autour de la campagne 11.11.11 pour sensibiliser le public présent. Le thème : la « justice climatique », un défi d’actualité – un mois après le Sommet de la Terre RIO+20 – et urgent comme nous le rappellent les rapports inquiétants et même alarmistes qui sortent à longueur d’années. Ainsi, rien qu’en 2011, nous avons consommé l’équivalent d’1,5 planète, 20% de la population s’accaparant plus de 80% des richesses de la planète.

Le dimanche 5 août, le CNCD-11.11.11 lancera sur scène la deuxième année de sa campagne pour la « justice climatique »

Coordonné par le CNCD-11.11.11 et animé par un collectif d’associations [1], le village de la Justice climatique sensibilisera au travers de trois espaces, le festivalier à l’urgence d’agir ici et maintenant. C’est ainsi qu’il sera invité au salon du « Greenwashing » dans lequel on lui proposera des produits miracles qui sauveront la planète (info ou intox ?), à l’espace « Climatoscope » où il aura l’occasion d’analyser au microscope la question climatique et de tester ses connaissances. Enfin, le public pourra également monter sur la scène de « Sing for the climate » (www.singfortheclimate.com) et faire pencher la balance du côté de la Justice climatique grâce à la prise d’engagements très concrets.

Événement incontournable de cette édition : le dimanche 5 août à 19h15, le CNCD-11.11.11 lancera officiellement sur scène la deuxième année de sa campagne pour la « justice climatique ». Un beau spectacle sonore et visuel en perspective.

Lien

Esperanzah ! 2012
www.esperanzah.be/

[1ONG du village de la Justice climatique : CNCD-11.11.11, Service Laïque de coopération au développement (SLCD), Oxfam-Solidarité, SOS Faim, Quinoa asbl, Jeunes FGTB, Entraide et Fraternité.

Lire aussi

Voyage au cœur du greenwashing avec Febelfin
Un nouveau label pour « les investissements durables et socialement responsables »

Voyage au cœur du greenwashing avec Febelfin

Febelfin propose un label pour « les investissements durables et socialement responsables » qui tolère les énergies fossiles « conventionnelles » et qui permet des seuils de 10% pour l’industrie du tabac, 10% pour le commerce des armes « normales » et (...)


  • Antonio Gambini

    8 février 2019
  • Lire

Inscrivez-vous à notre Newsletter