×

G20 / « Voulez-vous payer pour leur crise ? »

Faisant suite à l’appel de Belem [1] de se mobiliser autour du G20, des ONG
européennes et belges - dont le CNCD-11.11.11 - ont participé à une saynète ce samedi sur la place de la Monnaie à Bruxelles.

Le script de la saynette :

Alors que les passants étaient interpellés par des hommes/femmes-sandwiches autour de la question « Voulez-vous payer pour leur crise ? », les populations écrasées par la crise se sont faits détrousser de leurs deniers par leurs gouvernements, dont ceux du G20. Ceux-ci ont décidé de verser cet argent public aux entreprises et aux groupes financiers. Alors que cet argent était sur le point de disparaître dans le trou noir de la bourse, les populations se sont soulevées et ont obligé les États à reprendre leurs compétences de contrôle et régulation du système, répondant au slogan « Nous ne paierons pas leur crise ».

Les hommes/femmes-sandwiches ont alors distribué aux passants un tract rappelant la crise, la réunion du G20 et le changement de paradigme nécessaire autour des quelques points lancés par l’appel lancé a Belem « pour un nouveau système économique et social, mettons la finance a sa place ».


VOULEZ-VOUS PAYER LEUR CRISE ?

Déjà avant la chute des banques, le monde souffrait de pauvreté, des inégalités et de chaos climatique. De nombreux gouvernements ont suivi le modèle financier qui a créé une économie alimentée par une dette sans cesse croissante, que ce soit au niveau financier ou environnemental. Les gouvernements du G20 [2] se rencontrent bientôt pour décider de comment ils veulent redessiner le futur de l’économie globale – une réunion conduite par ceux-là mêmes qui sont à la base du système qui a aujourd’hui dramatiquement montré son échec. Les banquiers du monde ont permis une économie casino avec le future. Grâce à quoi une minorité de gens s’enrichissent incroyablement sur le dos de la très large majorité. Aujourd’hui les fondations de ce système se sont écroulées, et leurs amis des gouvernements veulent leur filer un coup de main. Pourquoi l’autorité publique devrait-elle payer pour sauver un système financier qui est à la racine même du cataclysme actuel ?

Voulons-nous payer pour leur crise ? Non, nous ne voulons pas ! Il est temps d’opérer un changement radical. Il ne peut y avoir de retour au « « business as usual ». Pour un nouveau modèle économique et social, remettons la finance à sa place ! Le monde n’a pas seulement besoin de régulations, mais aussi d’un nouveau paradigme qui remette le système financier au service des droits de l’Homme, du travail décent, de la souveraineté alimentaire, du respect de l’environnement, de la diversité culturelle, d’une économie sociale et solidaire, et d’un nouveau concept de richesses. En deux mots : démantelons les paradis fiscaux, annulons la dette, partageons les richesses, éradiquons la spéculation, contrôle public des banque, place au G192 au lieu du G20 !

Tags: Finances

[1Ville brésilienne où s’est tenu le dernier forum social mondial.

[2Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chine, France, Allemagne, Inde, Indonésie, Italie, Japon, Mexique, Russie, Arabie saoudite, Afrique du Sud, Corée du Sud, Turquie, Royaume uni, États-Unis, Union européenne.

Lire aussi

« La crise financière de 2008 avait soulevé des émeutes de la faim dans les grands villes du Sud, affamées par la flambée des prix des produits alimentaires. A Haïti, ceux qui ne peuvent pas se payer à manger se contentent d'une galette d'argile qui tient au ventre. »
Du nord au Sud, et à l’envers

Crise de la dette au Sud

Dix ans après la chute de Lehman Brothers, les pays en développement croulent à nouveau sous les dettes. Et les répercussions sont graves : flambée des prix, politiques d’austérité, sous- investissements (...)


  • Jean-François Pollet

    18 mars 2019
  • Lire
Voyage au cœur du greenwashing avec Febelfin
Un nouveau label pour « les investissements durables et socialement responsables »

Voyage au cœur du greenwashing avec Febelfin

Febelfin propose un label pour « les investissements durables et socialement responsables » qui tolère les énergies fossiles « conventionnelles » et qui permet des seuils de 10% pour l’industrie du tabac, 10% pour le commerce des armes « normales » et (...)


  • Antonio Gambini

    8 février 2019
  • Lire
NewB. Ensemble construire la banque de demain

NewB. Ensemble construire la banque de demain

Une étape historique pour le secteur bancaire belge ! Et pour cause, le 29janvier 2019, le projet de banque coopérative NewB a déposé formellement son dossier de demande d’agrément auprès de la Banque nationale de Belgique (BNB). Ce dépôt formel fait (...)


  • Matthias Meirlaen

    29 janvier 2019
  • Lire

Inscrivez-vous à notre Newsletter