×

Haïti : pour une économie sociale et solidaire

L’Opération 11.11.11 soutient le projet d’ENTRAIDE ET FRATERNITE à Haïti. Ce projet vise à contribuer au développement et au combat mené par les associations et organisations de la société civile haïtienne pour leur pleine intégration et participation à la construction d’une société plus juste et démocratique.

Pourquoi ?

La crise durable de l’économie nationale haïtienne a renforcé dramatiquement la dépendance du pays vis-à-vis de l’aide internationale, notamment au niveau de l’agriculture qui occupe encore 80% des populations des zones rurales mais qui connaît une dégénérescence dans la balance commerciale du pays et n’occupe qu’une place modeste dans le budget national. Les dirigeants politiques nationaux appliquent un modèle libéral, cependant d’autres actrices et acteurs sont conscients de la nécessité de proposer d’autres modèles. Face à l’incapacité de l’Etat à définir des politiques publiques pouvant satisfaire les besoins publics, la nécessité de l’émergence de l’économie sociale et solidaire comme une alternative se fait sentir. Il est donc urgent que des secteurs vitaux de la société créent des espaces d’échanges, de mutualisation des expériences autour de cette alternative.
Les participants à l’Université Populaire d’Eté (UPE) sont des militants/tes, issus des milieux étudiant, paysan ou ouvrier. Tous proviennent d’organisations de base ou d’institutions d’accompagnement du secteur populaire et alternatif et sont choisis par celles-ci. L’UPE encourage une représentation significative des femmes. Des participants peuvent aussi provenir de l’étranger, en particulier de l’Amérique latine. Le programme vise à renforcer sur 3 ans les capacités de 100 militants par an et 50 organisations de la société civile.

Actions concrètes mises en œuvre :

L’UPE sera organisée autour d’un Tronc commun et de 3 branches d’études :

  • Production nationale et souveraineté alimentaire
  • Communication populaire, religion et évolution socio-économique
  • Contribution de la femme dans l’économie et la législation haïtienne.

Le programme comprend des modules de formation, des tables-rondes, des ateliers, des conférences-débat, mais aussi des espaces de partage d’expérience et des activités artistiques dont le chant.

Après l’UPE, les participants sont encouragés à retransmettre à leur organisation de base le contenu de la formation comme ils s’y sont engagés (conférences, répercutions dans le réseau des radios communautaires...)

Inscrivez-vous à notre Newsletter