Communiqué de presse

Interdire les produits des colonies israéliennes, l’Irlande montre l’exemple

Hier, mercredi 11 juillet, une proposition de loi sur l’interdiction des produits des colonies a été votée par la majorité au Seanad, le Sénat irlandais. Le CNCD-11.11.11 porte cette revendication depuis 2014 et le lancement de la campagne Made in Illegality. Le CNCD-11.11.11 encourage la Belgique à suivre l’exemple irlandais.

Interdire les produits des colonies israéliennes, l'Irlande montre l'exemple
© Arnaud Ghys

Pour la sénatrice Frances Black, à l’initiative de la proposition, il est inconcevable que des produits des colonies israéliennes soient vendus dans nos magasins alors que les Nations Unies, l’Union européenne et l’Irlande sont unanimes sur l’illégalité des colonies. Il s’agit donc par une telle interdiction de se mettre en cohérence avec la politique étrangère irlandaise et de se dissocier de ce que le droit international considère comme un crime de guerre. La proposition de loi irlandaise se veut par ailleurs générale, traitant du commerce avec les territoires occupés où qu’ils soient.

En 2014, le CNCD-11.11.11 et de nombreuses autres organisations ont lancé la campagne Made in Illegality dont la revendication première est l’interdiction des produits des colonies israéliennes. Cette campagne se base sur le rapport de François Dubuisson, professeur de droit international à l’Université libre de Bruxelles (ULB), qui établit que l’Union européenne et ses États membres ont la responsabilité de ne pas contribuer à la prospérité des colonies israéliennes et donc de ne pas commercialiser ou importer de produits de ces colonies. En décembre 2015, 40 experts en droit international ont rejoint sa position en soulignant que l’étiquetage des produits des colonies n’était pas suffisant pour satisfaire aux obligations internationales de l’Union européenne.

« Aujourd’hui, l’exemple irlandais montre que c’est possible. En l’absence de mesures prises par l’Union européenne, un État membre peut avancer seul et interdire les produits des colonies israéliennes », souligne Nathalie Janne d’Othée, en charge du Moyen-Orient au CNCD-11.11.11. « Afin de respecter ses obligations internationales et par cohérence avec sa politique étrangère, la Belgique devrait prendre exemple sur l’Irlande ».

Pour rappel, la politique de colonisation d’Israël est illégale et constitue une violation grave du droit international, notamment au regard de l’article 49 de la 4e Convention de Genève de 1949 qui interdit à la puissance occupante de « procéder à la déportation ou au transfert d’une partie de sa propre population civile dans le territoire occupé par elle  ». Les colonies portent atteinte au droit à l’autodétermination du peuple palestinien et empêchent tout développement d’un État palestinien économiquement viable.