Justice climatique : de la COP22 à l'Opération 11.11.11
© Tineke d'Haese - Oxfam Solidarité

Justice climatique : de la COP22 à l’Opération 11.11.11

La COP22 s’est ouverte ce lundi 7 novembre avec pour objectif la mise en œuvre concrète des engagements pris il y a un an dans l’Accord de Paris. Si ce dernier a été une étape politique et symbolique très importante, il n’arrêtera pas le réchauffement déjà en cours. Or les populations les plus vulnérables en subissent déjà les conséquences et doivent s’y adapter. La COP22 est l’occasion de mettre en lumière le programme d’Oxfam Solidarité au Laos, financé par l’Opération 11.11.11, et qui vise à outiller les populations face aux changements climatiques et aux catastrophes naturelles.

L’impact des changements climatiques sur l’agriculture et l’alimentation ne sont plus à démontrer. La hausse des températures ainsi que les phénomènes climatiques extrêmes de plus en plus fréquents mettent en danger le droit à l’alimentation des populations, à commencer par les plus vulnérables. La FAO estime entre 35 et 122 millions de personnes supplémentaires qui pourraient vivre dans la pauvreté d’ici à 2030 du fait en grande partie aux effets négatifs des changements climatiques sur les revenus dans le secteur de l’agriculture.

Au Laos, 70 % de la population dépend de l’agriculture. La majorité des exploitations agricoles pratiquent une agriculture de subsistance, de petite taille. Ces dernières années pourtant, le gouvernement laotien a initié des mesures de libéralisation et encouragé une agriculture intensive tournée vers l’exportation, comme la culture du riz. 1,1 million d’hectares de terres ont ainsi été vendus ou loués au cours des dix dernières années au Laos, entrainant une raréfaction des terres pour les petits paysans. Ces derniers n’ont par ailleurs qu’un accès limité au marché.

L’Association pour le Développement des Sociétés Paysannes (ASDSP) et Phonesoung Agricultural Development Project (PSADP), partenaires d’Oxfam Solidarité, soutiennent les efforts entrepris par des communautés paysannes du Laos pour s’adapter à ces nouveaux contextes économique et climatique.

Le projet permet ainsi de promouvoir des techniques agricoles durables telles que l’agriculture biologique, la production de semences résistantes au changement climatique et la gestion durable des ressources naturelles. La diversification des cultures ainsi que la transformation du manioc en chips, la commercialisation de miel ont par ailleurs permis aux communautés paysannes de diversifier leurs sources de revenus, les rendant moins vulnérables face à l’insécurité alimentaire. L’accent est enfin mis sur le renforcement du mouvement paysan afin que les petits producteurs puissent à la fois défendre leurs intérêts auprès des responsables politiques, mais puissent également échanger des bonnes pratiques.

L’action du CNCD-11.11.11 en matière de justice climatique permet de faire le lien entre ce genre d’expériences de terrain, renforcées par l’Opération 11.11.11, et le plaidoyer pour des politiques climatiques ambitieuses et solidaires.