×

Communiqué de presse

Le CNCD-11.11.11 demande l’annulation de la dette d’Haïti et une approche cohérente de l’aide internationale !

Arnaud Zacharie Arnaud Zacharie
19 janvier 2010

Alors que l’aide humanitaire d’urgence se dirige massivement vers Haïti, le CNCD-11.11.11 incite tous les acteurs présents à mettre les moyens à disposition pour une action de reconstruction et de développement à long terme.

La catastrophe en cours en Haïti pourrait bien se révéler être la pire crise humanitaire depuis des décennies. Cependant, Haïti n’a malheureusement pas attendu ce tremblement de terre pour affronter une crise permanente, puisque 80% de la population y vit sous le seuil de pauvreté. C’est pourquoi le CNCD-11.11.11 appelle à ce que la situation actuelle soit l’occasion d’une prise de conscience des besoins à long terme de ce pays. Les importants moyens mobilisés doivent être accompagnés dès le départ d’une vision associant l’urgence, la reconstruction et le développement. Ils doivent notamment permettre un renforcement des acteurs locaux – Etat comme société civile.

Afin de permettre à Haïti de mobiliser tous les moyens nécessaires à sa reconstruction, le CNCD-11.11.11 appelle à l’annulation totale de la dette de ce pays. Le Club de Paris doit accélérer l’application de sa décision de juin 2009 d’annuler ses créances sur Haïti et les autres créanciers doivent faire de même. A ce sujet, le CNCD-11.11.11 s’inquiète de l’attitude du Fonds monétaire international (FMI) qui, alors que la Communauté internationale multiplie les promesses de dons, continue à réclamer le remboursement de ses créances.

« Nous nous félicitons d’apprendre que la Belgique alloue 4,3 millions d’euros d’aide à Haïti », souligne Arnaud Zacharie. « Mais pendant ce temps, le FMI et la Banque interaméricaine de développement réclament le remboursement de 10 millions de dollars rien que pour l’année 2010. »

Haïti, un des pays les plus pauvres au monde, doit actuellement 619 millions d’euros à ses créanciers, dont la plus grand partie au FMI. Il lui sera totalement impossible, au vu des circonstances, de faire face aux exigences de remboursement dans les prochaines années. Le CNCD-11.11.11 appelle donc à l’annulation totale de cette dette.

Face à la catastrophe, le FMI a mis à disposition d’Haïti un montant de 69 millions d’euros, mais sous la forme d’un nouveau prêt. Cette proposition est inacceptable : l’aide internationale qui se dirige vers Haïti ne peut compromettre la reconstruction à long terme du pays et doit donc prendre la forme de dons. En outre, un nouveau prêt n’amènerait pas seulement de nouvelles dettes, mais aussi de nouvelles conditionnalités, avec un effet désastreux pour le pays. Eurodad, dont le CNCD-11.11.11 est membre, a dénoncé les conditions imposées par le FMI à Haïti en termes de libéralisation du commerce du riz, rendant Haïti plus dépendante des importations alimentaires.

Lors de la réunion du Club de Paris qui se tiendra ce 20 janvier à Paris, la Belgique soutiendra l’accélération du processus d’annulation de la dette bilatérale haïtienne. Le CNCD-11.11.11 se félicite de cette position mais demande que la Belgique utilise tout le poids dont elle dispose au sein du FMI pour obtenir des décisions en ce sens.

Contact presse : Arnaud Zacharie (0495.92.35.58).

Lire aussi

« La crise financière de 2008 avait soulevé des émeutes de la faim dans les grands villes du Sud, affamées par la flambée des prix des produits alimentaires. A Haïti, ceux qui ne peuvent pas se payer à manger se contentent d'une galette d'argile qui tient au ventre. »
Du nord au Sud, et à l’envers

Crise de la dette au Sud

Dix ans après la chute de Lehman Brothers, les pays en développement croulent à nouveau sous les dettes. Et les répercussions sont graves : flambée des prix, politiques d’austérité, sous- investissements (...)


  • Jean-François Pollet

    18 mars 2019
  • Lire
En Haïti, aider les travailleuses pauvres à défendre leurs droits
Opération 11.11.11

En Haïti, aider les travailleuses pauvres à défendre leurs droits

Se lever chaque jour à 5 heures du matin. Parcourir en bus les quartiers pauvres de Port-au-Prince pour rejoindre la zone industrielle. Commencer à confectionner des vêtements de 7 heures jusqu’à 18 heures, avec une maigre pause d’une demi-heure. (...)


Qui ? Arnaud Zacharie
Adresse Quai du Commerce, 9 - 1000 Bruxelles
Téléphone +32 (0) 2 250 12 41

Inscrivez-vous à notre Newsletter