×

Le Festival Esperanzah et le CNCD-11.11.11, une collaboration fructueuse

Depuis 2003, Esperanzah ! et le CNCD-11.11.11 collabore dans le cadre du Festival.

D’une part, le Festival Esperanzah ! adopte la thématique de la campagne 11.11.11 pour sensibiliser les participants au festival aux enjeux de la coopération internationale et de la solidarité Nord-Sud. D’autre part, le CNCD-11.11.11 et ses associations membres organisent un « village associatif » sur le site du festival, offrant aux festivaliers la possibilité de se sensibiliser au thème de campagne via des animations et activités de pédagogie par l’action.

D’années en années, les liens qui unissent le CNCD-11.11.11 et les associations à Esperanzah ! ont grandi donnant naissance à une collaboration exceptionnelle, construite selon les angles d’approche des deux parties : là où le CNCD-11.11.11 insiste sur la nécessité de promouvoir la coopération internationale et le développement économique et social partout dans le monde, Esperanzah ! met l’accent sur l’importance cruciale de la diversité culturelle dans notre monde de plus en plus multipolaire. Cette complémentarité permet finalement de promouvoir le respect universel des droits économiques, sociaux et culturels qui sont intimement liés puisque indivisibles.

Esperanzah ! est d’abord et avant tout, un festival de musiques ouvrant ses portes et ses scènes aux musiques du monde, plurielles et métissées. Si le festival s’est penché sur de nombreuses autres thématiques, l’équipe du festival n’a cessé de s’interroger sur les conditions de travail des artistes et les pratiques de l’industrie musicale. C’est pourquoi, pour la deuxième année consécutive, la thématique du travail décent sera au cœur des préoccupations du festival et du CNCD-11.11.11. Déclinée en deux axes, cette thématique sur le travail décent traitera de la diversité musicale, et de la mondialisation au travers du respect des droits des travailleurs mais aussi de la régulation des acteurs privés, économiques et financiers au Nord comme au Sud de la planète.

Peut-on réellement comparer un guitariste de Bruxelles, un percussionniste de Dakar ou un disquaire de Namur à une adolescente qui coud des chemisettes aux Philippines ou à l’employé d’une bananeraie de l’Amérique centrale ? Aussi étrange que cela puisse paraître, la comparaison, toutes proportions gardées, est possible !

L’achat d’un t-shirt à deux euros « made in on ne veut pas savoir où », celui de fraises en plein hiver ou encore, l’achat d’un disque dans un hypermarché plutôt que chez un disquaire indépendant a un coût. Consommer de la musique dans un festival sans se poser la moindre question sur ses pratiques sociales artistiques et environnementales aussi !

Esperanzah ! et le CNCD-11.11.11 soulignent la nécessité de construire de nouveaux types de solidarité internationale dans un monde en profonde mutation. C’est pourquoi, le CNCD-11.11.11 lancera pour la troisième année sa campagne en faveur du travail décent.

L’union fait la force. C’est donc tous ensemble que nous enfoncerons le clou !

Inscrivez-vous à notre Newsletter