×

Le gouvernement belge interpellé sur le droit à l’alimentation !

6 décembre 2013

Le CNCD- 11.11.11 et son homologue flamand viennent d’interpeller ce matin le ministre de la coopération au développement Jean-Pascal Labille ainsi que le secrétaire d’État à l’Energie Melchior Wathelet au Parlement fédéral dans le cadre de leur campagne pour le droit à l’alimentation.
Alors que le gouvernement s’était engagé à améliorer la cohérence des politiques en faveur du développement, dans les faits, des incohérences persistent et mettent notamment à mal le droit à l’alimentation des populations les plus pauvres. À l’issue de cette rencontre, les membres du gouvernement interpellés ont signé deux engagements politiques importants.

Nelson Mandela le déclarait lors d’un discours historique à Londres en 2005 : « Comme l’esclavage et l’apartheid, la pauvreté n’est pas naturelle. Elle est le résultat de l’action des hommes et le combat pour son éradication ne peut être mené que par eux-mêmes. »

À l’heure actuelle, 842 millions de personnes souffrent encore de la faim dans le monde et plus de 2,5 milliards de malnutrition. Les causes ne sont pas à chercher dans des productions agricoles insuffisantes, mais bien dans plusieurs dérives qui constituent un frein au droit à l’alimentation des populations : des millions d’hectares de terres agricoles sont accaparées chaque année afin d’assurer une production toujours plus importante d’agrocarburants qui entrent en concurrence avec les surfaces disponibles pour les cultures vivrières et exacerbent la spéculation sur les marchés des matières premières agricoles.

Dans le cadre de sa campagne pour le Droit à l’alimentation, le CNCD-11.11.11 a soutenu la publication d’études démontrant l’implication d’entreprises et de banques belges en matière de spéculation sur les denrées alimentaires, ou encore d’accaparement de terres agricoles dans les pays en développement. Pour Arnaud Zacharie, Secrétaire général du CNCD-11.11.11 : « Garantir le droit à l’alimentation implique de soutenir les paysans du Sud, qui sont les principales victimes de la faim, mais aussi de garantir la cohérence des politiques en enrayant les phénomènes de l’accaparement de terres, de la production d’agrocarburants et de la spéculation alimentaire ».

Se disant conscient des dangers de ces pratiques sur le court et le moyen terme, le ministre Labille s’est engagé à mettre au plus vite à l’agenda du gouvernement la création d’une conférence interministérielle sur la cohérence des politiques belges en faveur du développement. Le secrétaire d’État Wathelet s’est quant à lui engagé à défendre au niveau européen, lors du sommet du 12 décembre prochain, une proposition visant à limiter au maximum l’incorporation des agrocarburants issus de cultures agricoles alimentaires.

Contact presse

Arnaud Zacharie
Secrétaire général du CNCD-11.11.11
arnaud.zacharie cncd.be
+32 (0) 2 250 12 41

Lire aussi

Inscrivez-vous à notre Newsletter