×

Le macaque et le prix nobel

Henri Goldman Henri Goldman
17 juin 2014

MICmag - Il était de ceux qu’on appelait « terroriste ». Il avait porté les armes. Puis l’histoire a tourné en faveur de la cause qu’il défendait. En 1993, son prix Nobel de la paix fut unanimement salué. Il est mort dans son lit en décembre 2013 et tous les grands de ce monde se pressèrent à ses funérailles.

Il n’avait jamais porté les armes et ne prônait pas la lutte armée. Il fut pourtant lâchement assassiné en 1961 avec la complicité de la Sureté belge. À cette époque, son passage aux actualités dans les salles de cinéma provoquait immanquablement des huées. Il était ce macaque qui prétendait faire accéder son peuple à l’âge adulte sans demander notre permission.

Nelson Mandela a été canonisé par l’histoire. Partout dans le monde, des rues et des places porteront son nom. L’ULB a sa « résidence Mandela » et Bruxelles aura bientôt sa statue. L’ancien terroriste ne fait plus peur à personne.

Mais cinquante ans après sa mort, Patrice Lumumba fait toujours peur à la Belgique. On comprend pourquoi : Lumumba, c’est « notre » Mandela. C’est lui qui a incarné la quête de dignité des peuples du Congo dont « nous » étions les maîtres. Mais on ne lui a pas laissé la chance de survivre à son arrestation. Et c’est notre pays, à travers ses autorités légitimes, qui a armé le bras de ses assassins. Pas facile de regarder son crime en face. Mais nécessaire, pour le dépasser.

Lumumba, c’est « notre » Mandela. C’est lui qui a incarné la quête de dignité des peuples du Congo dont « nous » étions les maîtres.

Il faudrait un acte de réparation symbolique. Pourquoi pas une place Lumumba à Matongé, le quartier congolais d’Ixelles ? Des associations l’ont demandé. C’eût été un beau geste de réconciliation avec nos concitoyens issus de l’ancienne colonie. Mais non : la majorité communale n’a pas pu s’accorder sur cette proposition. Les esprits ne sont pas mûrs, voyez-vous... Et les blessures mémorielles toujours pas cicatrisées.

__filet.png__

Belgique-Rwanda-Congo - La mémoire qui flanche

MICmag #2- couverture . MICmag #2- couverture

M pour migrations, I pour interculturel, C pour coopération au développement. Découvrez le nouveau n° de MICmag, un magazine du CBAI, du CIRÉ et du CNCD-11.11.11 inséré tous les deux mois, le premier samedi du mois, dans l’édition du week-end du quotidien belge francophone, La Libre Belgique.

Le numéro de juin 2014 revient sur le passé colonial belge et sur ses résonances dans la société d’aujourd’hui. À découvrir en supplément gratuit dans la Libre Belgique (samedi 14 juin 2014) ou sur www.micmag.be

Source : chronique publiée dans MICmag #2, juin 2014.

Lire aussi

Qui ? Henri Goldman
Adresse Quai du Commerce, 9 - 1000 Bruxelles
Téléphone +32 250 12 30

Inscrivez-vous à notre Newsletter