×

Livre illustré « Ma maison, c’est là où je vis »

6 novembre 2016

« Ma maison, c’est là où je vis », pour parler des migrations aux plus petits, pour aller à la rencontre de l’autre et créer dans la joie de vivre. Un livre illustré pour enfants de 6 à 12 ans de Colette Nys-Mazure et Aurélia Higuet.

Commandez ce livre

« Les murs protègent les enfants mais ils peuvent parfois séparer les êtres humains, exclure et enfermer les personnes dont on ne veut pas. Comment se comprendre lorsqu’on vient de pays, de langues et de cultures différentes ? »

Arrivée d’Erythrée, Salam fait la connaissance de Dominique, un Bruxellois assis près d’elle en classe. Ils deviennent amis et vont animer le vieux mur décrépi de leur école grâce à leurs tags colorés.

Ce livre écrit par Colette Nys-Mazure et illustré par Aurélia Higuet retrace la rencontre sur les bancs d’une école bruxelloise de Salam, en provenance d’Erythrée, et de Dominique, son voisin de classe. Une jolie histoire pour les enfants et les plus grands sur la découverte de l’autre et des cultures différentes. Le livre est aussi participatif et prévoit des espaces créatifs et de coloriage pour les enfants.

« Ma maison, c’est là où je vis ». Reportage de Canal C

Canal C
https://vimeo.com/191778739/

Colette Nys-Mazure, l’écrivain

Née à Wavre, Colette Nys-Mazure vit à Tournai. Philologue de formation, longtemps professeur de lettres, elle collabore à différents journaux et revues et partage son enthousiasme pour la littérature de Belgique avec des lecteurs des Etats-Unis, d’Italie, de Suède, de Pologne, de Lettonie, du Mexique.

Poète (Feux dans la nuit, Espace Nord), elle a reçu Le Prix de Poésie pour la jeunesse du Ministère de la Jeunesse et des Sports, de la Maison de la poésie de Paris pour Haute enfance et le Prix Max-Pol Fouchet pour Le for intérieur. Elle est aussi nouvelliste (Tu n’es pas seul, Albin Michel), romancière (Perdre pied, Desclée de Brouwer) et essayiste (Célébration du quotidien, Desclée de Brouwer ; La chair du poème, Albin Michel, La vie poétique, j’y crois, Bayard ; Cette obscure clarté, Salvator). Elle aime écrire pour le théâtre et la jeunesse (Depuis ce jour, Mijade ; Enfance portative, Esperluète). Ses livres sont traduits en plusieurs langues.

Aurélia Higuet, l’illustratrice

Née en 1990 à Cologne-Ehrenfeld, en Allemagne, Aurélia Higuet est diplômée en illustration. Elle a fréquenté plusieurs institutions : Saint-Luc à Bruxelles, l’Accademia di Belle Arti à Bologne, Luca school of Arts à Gand et La Cambre à Bruxelles. Depuis son enfance, elle s’intéresse à l’articulation des mots et des images. Écouter et regarder des histoires l’a toujours fascinée ; à son tour elle en raconte volontiers. En 2014, son livre Une faim de crocodile remporte le premier prix du concours internationalKey Colours. L’ouvrage a été traduit en plusieurs langues. Elle aborde des thèmes légers tels l’amour ou la joie de vivre, mais aussi des thèmes plus difficiles, comme la mort ou la solitude. De 2009 à 2015, elle participe à plusieurs expositions collectives. Pendant un an elle a enseigné le néerlandais dans une école de Schaerbeek à Bruxelles où la multiculturalité est très présente : cette expérience enrichit sa réflexion sur la différence et l’interaction avec autrui, question prépondérante dans ses travaux artistiques.

Fiche technique

Hauteur 210 mm
Largeur 165 mm
Nombre de pages 52
Prix 12€

Ce livre est vendu 12€ au profit de l’Opération 11.11.11 et sert de support à des actions d’éducation et de sensibilisation dans l’enseignement primaire.

Dans la presse

Questions clés - Comment parler des migrations aux plus petits ?
La Première (RTBF), 04/11/2016

« Ma maison, c’est là où je vis » pour l’Opération 11.11.11
Sylvain Docquier, L’Avenir, 26/10/2016

Une valise, symbole de l’actualité pour l’Opération 11.11.11
J-Ph. De Vogelaere, Le Soir, 03/11/2016

Tags: Migrations

Inscrivez-vous à notre Newsletter