×

Minerais des conflits : après le signal européen, la Belgique sera-t-elle à la hauteur ?

20 mai 2015

C’est une victoire. Ce mercredi 20 mai, les eurodéputés ont envoyé un message clair : il est temps de mettre fin au financement des guerres via l’approvisionnement de l’Europe en minerais. Bravant la Commission, les parlementaires ont adopté en séance plénière une série d’amendements qui rendent le Règlement sur les minerais des conflits obligatoire tout au long de la chaîne d’approvisionnement. La balle est dans le camp des Etats membres.

« On ne peut que se réjouir de ce vote, souligne Nicolas Van Nuffel, responsable du plaidoyer au CNCD-11.11.11. Le principal rapporteur du dossier, Iuliu Winkler (Parti populaire européen) avait tenté d’obtenir une majorité en faveur d’un règlement le moins contraignant possible, n’hésitant pas à s’allier à l’extrême-droite. Mais le Parlement a décidé d’aller de l’avant et de trancher en faveur d’une option beaucoup plus claire. Toute entreprise qui s’approvisionne dans les minerais visés devra désormais rendre des comptes. »

Pour le CNCD-11.11.11, ce vote constitue une belle victoire d’étape, mais ce n’est qu’une étape : le texte va devoir être négocié avec les États membres via le Trilogue, la procédure de codécision réunissant les représentants du Parlement, du Conseil et de la Commission.

« La Belgique sera-t-elle à la hauteur de l’enjeu ? Les eurodéputés belges francophones ont en tout cas joué un rôle essentiel dans le vote d’aujourd’hui, tous partis confondus. Il reste à espérer que le gouvernement belge sera aussi ferme lors des négociations avec ses partenaires européens. Il ne s’agit pas uniquement d’une question de transparence dans les affaires, c’est la vie de milliers de personnes qui est en jeu, en Afrique centrale et ailleurs  », analyse Nicolas Van Nuffel.

Les droits humains d’abord !



Disciplinons les multinationales, refusons une justice qui les privilégie.
]

Lire aussi

Inscrivez-vous à notre Newsletter