×

Communiqué de presse

Où sont passés les milliards des mines du Congo ?

9 mai 2012

Assemblée générale des actionnaires de Glencore - Le CNCD-11.11.11 demande la transparence : où sont passés les milliards des mines de la RD Congo ?

Aujourd’hui 9 mai a lieu, dans le canton suisse de Zug, l’assemblée générale annuelle de Glencore, un des leaders mondiaux de la production et du courtage des matières premières.

Traditionnellement très discrète, cette entreprise est obligée à un peu plus de transparence depuis qu’elle est entrée en bourse l’année dernière. C’est ainsi que nos confrères de l’ONG Global witness ont pu éplucher les 1.637 pages du prospectus accompagnant l’émission d’actions en bourse. Ils y ont découvert que Glencore a fait évaluer à plus de 4,6 milliards de dollars US ses participations dans trois mines en RDC, alors que, sur la base des rares informations publiées par le gouvernement, ces mines n’ont été vendues que pour quelques centaines de millions de dollars par la Gécamines (entreprise d’état de la RDC) à des mystérieuses sociétés établies dans des paradis fiscaux.

Pour Arnaud Zacharie, secrétaire général du CNCD-11.11.11, « face aux enjeux dramatiques du développement et de la survie des populations locales en RDC, nous demandons la transparence ! A qui appartiennent ces sociétés panaméennes et des Iles Vierges britanniques, centrales dans le circuit de vente des mines ? Y a-t-il eu pillage des ressources congolaises, au détriment de son peuple, à hauteur de plus de 3 milliards de dollars ? ».

Au-delà du cas particulier de Glencore, nous rappelons également qu’une proposition législative européenne vise à réformer la législation comptable pour imposer aux sociétés européennes actives dans le secteur extractif un véritable rapportage transparent et détaillé de ce qu’elles paient aux autorités locales, pays par pays, filiale par filiale et concession minière par concession minière. Il serait ainsi possible pour les populations locales, mais aussi pour les investisseurs et les travailleurs du secteur ainsi que pour toute autre partie prenante intéressée, de savoir exactement ce que produisent les entreprises, les profits dégagés et de comparer ces données aux contributions fiscales et aux salaires notamment.

Le CNCD-11.11.11 appelle les gouvernements de l’UE et les eurodéputés à adopter cette législation au plus vite et à résister à la pression des lobbies industriels qui souhaitent bloquer ou dénaturer cette réforme.

Lire aussi

Eurafrique : la menace migratoire imaginaire

Eurafrique : la menace migratoire imaginaire

La menace d’une ruée migratoire africaine vers l’Europe est un mythe. La fermeture des frontières et la fin de l’aide au développement réclamées par les adeptes du repli national-populiste sont des solutions contre-productives. Ce dont l’Europe a besoin (...)


  • Arnaud Zacharie

    4 mars 2019
  • Lire
Voyage au cœur du greenwashing avec Febelfin
Un nouveau label pour « les investissements durables et socialement responsables »

Voyage au cœur du greenwashing avec Febelfin

Febelfin propose un label pour « les investissements durables et socialement responsables » qui tolère les énergies fossiles « conventionnelles » et qui permet des seuils de 10% pour l’industrie du tabac, 10% pour le commerce des armes « normales » et (...)


  • Antonio Gambini

    8 février 2019
  • Lire

Inscrivez-vous à notre Newsletter