×

Pacte sur les migrations : La Belgique doit s’engager sans réserve !

6 décembre 2018

Avant le vote à la Chambre des représentants sur le Pacte migratoire de l’ONU, le CNCD-11.11.11, Médecins du monde Belgique et le CIRE appellent les députés à l’adopter sans réserve.

Après des discussions hasardeuses et stériles sur l’effet contraignant du Pacte migratoire des Nations unies, le Parlement s’est engagé et a adopté mercredi une résolution demandant une « concertation avec différents Etats européens afin d’arriver à une explication de position qui explique le soutien au Pacte ».

Si cette résolution a le mérite d’être un pas dans la voie d’un engagement, elle ne peut néanmoins être acceptée compte tenu des réserves qui subsistent sur l’attitude la Belgique.

Pour rappel, le Pacte mondial des nations unies appelle à une gestion des migrations dans un cadre sûr et ordonné. Seule une gestion multilatérale des migrations à l’échelle mondiale a du sens, tant du point du vue des migrants que des Etats. La souveraineté de Etats est préservée, le texte le mentionne expressément. Des droits ne sont malheureusement pas créés dans le chef des migrants, dont le statut d’être humain est tout au plus rappelé. Nos organisations actives dans le champ des migrations le regrettent. Toutefois, le Pacte proposé par les Nations unies pose les bases d’une vision multilatérale, essentielle en la matière. C’est en ce sens qu’il doit être soutenu clairement et sans réserve.

Poursuivre dans la voie de la résolution adoptée par le Parlement et permettre que la position de la Belgique dépende d’une concertation avec des Etats comme l’Autriche, la Pologne ou la Grande Bretagne, qui se sont positionnés en privilégiant la communication politique et l’éventuel bénéfice électoral à une vision multilatérale des migrations, n’est pas acceptable.

La Belgique ne peut rejoindre le camp des sceptiques ou des nationalistes. Seul un engagement soutenant la dynamique proposée par le Pacte a du sens. Des interprétations ou explications non encore connues sur le positionnement de la Belgique ne peuvent être acceptées.

Nous appelons nos autorités, Parlement et Gouvernement, à s’engager dans une voie constructive à l’échelle mondiale et à éviter le piège du repli de l’Europe sur elle-même.

CNCD-11.11.11
CIRE
Médecins du monde Belgique

Tags: Migrations

Right(s) Now !



Le 12 mai à Bruxelles, on marche pour le climat et la justice sociale pour tou.te.s
]

Lire aussi

Des Vénézuéliens traversent le Pont international Simon Bolivar vers la ville frontalière de Cucuta, en Colombie. Octobre 2018.

Les migrants vénézuéliens entre deux feux

Avec un PIB qui a chuté de 50 % au cours des cinq dernières années, un effondrement des services publics, des pénuries alimentaires et de médicaments, le Venezuela semble afficher les stigmates d’un pays en guerre. S’il ne l’est pas (encore), plus de (...)


  • Frédéric Lévêque

    26 mars 2019
  • Lire

Inscrivez-vous à notre Newsletter