×

Action du Global Call Against Poverty

Parachutes dorés contre pays pauvres

Strasbourg. 14 novembre 2008. Alors que le G20 se rencontre à Washington pour discuter des moyens de sortir de la crise financières, une action rappelle que le reste du monde est en crises (financière, économique, alimentaire...) depuis bien longtemps et qu’une fois encore il n’est pas invité à la table des décideurs, qui d’ailleurs ont tous leur parachute doré pour s’en sortir. En bref une fois de plus les pays les plus pauvres sont les oubliés du système. Quantité négligeables. Sans oublier que les paradis fiscaux, agents indispensables du système financier contemporain prédateur mais aussi sine qua non de son cercle actuel dévastateur, se trouvent dans un certain Nord.

La coalition « Action Mondiale contre la Pauvreté » a organisé une manifestation symbolique « Parachutes dorés contre pays pauvres » samedi après-midi à Strasbourg, à l’occasion du sommet du G-20 à Washington et des Journées européennes du développement qui se déroulent dans la capitale alsacienne. « Ils veulent refonder le capitalisme sans en discuter avec les premières victimes, les pays pauvres. Il manque 170 pays. Ils sont capables de trouver 3.000 milliards de dollars pour les banques, mais malgré les promesses, il est très difficile de trouver 50 milliards pour l’alphabétisation », a déclaré un porte-parole de l’action.

Une centaine d’activistes ont pratiqué un dying en s’allongeant samedi devant la cathédrale de Strasbourg. Au-dessus, huit autres personnes représentant le G-8 se tenaient à quatre mètres de hauteur grâce à des parachutes dorés, tout en buvant symboliquement du Champagne, tout en faisant mine de piétiner ceux qui étaient à terre. Depuis 30 ans, des « promesses » sont faites en faveur du développement mais ne sont pas tenues. L’action se voulait aussi interpeller l’Union européenne et le G-8 parce que dans deux semaines, va se dérouler à Doha (Qatar) la réunion de suivi des Nations Unies sur le financement du développement des pays pauvres. Crise de la dette, programmes d’ajustement structurel, pillage des ressources naturelles, spéculation sur les prix agricoles, fuite des capitaux vers les paradis fiscaux... Les pays pauvres sont, depuis plusieurs décennies, les premières victimes de la logique aveugle de la finance mondiale, observe l’Action mondiale contre la pauvreté (AMCP) France qui demande que la juste répartition des richesses mondiales soit au coeur de la refondation du système financier international.

__filet.png__

Reportage vidéo de France3

Les droits humains d’abord !



Disciplinons les multinationales, refusons une justice qui les privilégie.
]

Lire aussi

Qui ? Alexandre Seron
Adresse Quai du Commerce, 9 - 1000 Bruxelles
Téléphone +32 250 12 30
Email cncd@cncd.be

Inscrivez-vous à notre Newsletter