×

Région des Grands Lacs

Rencontre des collectifs des femmes de la COCAFEM /GL

25 novembre : Journée mondiale contre les violences faites aux femmes

Sabine Kakunga Sabine Kakunga COCAFEM en Afrique COCAFEM en Afrique
24 novembre 2008

Les membres de la Concertation des Collectifs des Associations Féminines de la Région des Grands Lacs – COCAFEM/GL en sigle, se sont réunies en séminaire avec ses partenaires basés en Belgique : AFEDE ASBL (Action des Femmes pour le Développement), OPM-OTM (Oponi Maman Otangi Mboka-choisir une femme, c’est choisir une nation), le CNCD-11.11.11 (Centre National de Coopération au Développement) et Le Monde Selon les Femmes à Bujumbura du 30 octobre au 1er novembre 2008. La COCAFEM/GL avait invité les intervenants et intervenantes en matière de promotion des droits humains œuvrant au Burundi.

Le séminaire « Stop aux horreurs scandaleuses faites aux femmes dans la région des Grands Lacs » avait pour objectif principal la rédaction d’un mémorandum [voir ci-dessous] pour sensibiliser les Chefs d’Etat du Burundi, du Rwanda et de la R.D. du Congo à la nécessité de mettre fin aux violences faites aux femmes.

En effet, il existe des textes et conventions internationaux et régionaux qui traitent de la question des violences faites aux femmes : la Convention sur l’Elimination de toutes les Formes de Discrimination à l’Egard des Femmes, le protocole additionnel à la charte Africaine des droits de l’homme et des peuples relatif aux droits de la femme en Afrique ou le protocole de MAPUTO, les résolutions 1325 et 1820 du Conseil de Sécurité des Nations Unies notamment, le protocole 11 du Pacte sur la Sécurité, la Stabilité et le Développement dans la Région des Grands Lacs.

La demande pressante des femmes des trois pays est que ces textes soient appliqués et que les conflits et les violences qui les accompagnent cessent.

La rencontre a été ouverte par Madame la Vice-Ministre des Droits Humains et du Genre du Burundi.

Les échanges ont porté sur
— le viol comme arme de guerre
— l’impunité et la banalisation du viol
— les conséquences des viols sur les victimes et la communauté  prise en charge et réinsertion des victimes des violences.

Toute une série de recommandations ont été faites à l’endroit
— des chefs d’Etat et de leurs épouses
— du COCAFEM/GL, seule organisation régionale de femmes réunissant des Collectifs d’associations de femmes des 3 pays
— des organisations membres (1437 associations).

Le séminaire a également été l’occasion d’élaborer un plan d’action dont la mise en oeuvre nécessite l’appui des gouvernements, des bailleurs et des ONG.

Présidence : CAFOB
1er vice-présidence : Pro-femmes Twese Hamwe
2éme vice-présidence : CAFED Nord Kivu

Lire aussi

Eurafrique : la menace migratoire imaginaire

Eurafrique : la menace migratoire imaginaire

La menace d’une ruée migratoire africaine vers l’Europe est un mythe. La fermeture des frontières et la fin de l’aide au développement réclamées par les adeptes du repli national-populiste sont des solutions contre-productives. Ce dont l’Europe a besoin (...)


  • Arnaud Zacharie

    4 mars 2019
  • Lire
Qui ? Sabine Kakunga
Adresse Quai du Commerce 9, 1000 Bruxelles
Téléphone +32 (0) 2 250 12 49 / +32 (0) 471 794 373

Inscrivez-vous à notre Newsletter