×

Rencontres africaines pour les « Bike to meet you »

19 février 2014

Fin de parcours africain pour Quentin, Melik et Yvan. Les trois jeunes Bruxellois se sont lancés le 9 novembre de la Grand-Place de Bruxelles pour un tour du monde à vélo.

Après une traversée de l’Europe (Belgique, France, Espagne), le trio a commencé son périple africain par le Maroc pour longer l’océan Atlantique en passant par la Mauritanie, le Sénégal, la Guinée Conakry et la Côte d’Ivoire.

Le trajet ne fut pas de tout repos : paludisme, « tourista », gamelles, crevaisons, gente fissurée, rayons cassés, et on en passe et des meilleurs.

Toutes ces péripéties ne les ont pas empêchés de découvrir des paysages à couper le souffle, de profiter des nuits étoilées du désert ni de faire des rencontres enrichissantes avec la population locale.

Partenaire 11.11.11. Comme prévu, Quentin, Mélik et Yvan ont découvert leur premier projet 11.11.11 chapeauté par Enda Pronat (Environnement Développement Association Protection Naturelle), notre partenaire au Sénégal.

Dans ce pays sous l’emprise des produits phytosanitaires, où les agriculteurs souffrent d’un difficile accès au financement et à une parcelle de terre, l’association travaille à favoriser les cultures biologiques.

L’apport d’Enda Pronat se trouve essentiellement dans l’aménagement des terres ainsi que dans le financement d’infrastructures (moulins, pompages solaires…) qu’elle octroie à des groupements d’agriculteurs.

Quentin, Mélik et Yvan y ont visité deux fédérations d’agriculteurs : l’une à Guédé, au nord du pays, et l’autre à Koussanar où ils ont rencontré Mamadou dont voici le parcours :

Mamadou, 61 ans, est cultivateur de coton à Koussanar depuis son enfance. Il est le pionnier de l’agriculture biologique dans la région. En 1995, le décès tragique de son frère par intoxication aux pesticides le pousse à remettre en question l’agriculture industrielle et l’utilisation de produits chimiques, qui font de plus en plus de ravages dans le village.
Peu après, il est approche approché par l’association Enda, notre partenaire, et décide de se lancer dans l’aventure d’un nouveau mode d’agriculture, plus respectueux des terres et des cultivateurs. Le défi et les risques sont de taille, puisque Mamadou se lance seul sur le chemin d’une exploitation dans une voie qu’il ne connaît pas et qui est alors peu reconnue sur le marché agricole. Soutenu par Enda, il parvient à écouler ses premières productions de coton biologique. Peu à peu, de nombreux collègues des environs s’intéressent au projet et se joignent au mouvement. A l’heure actuelle, près de 2 000 cultivateurs ont suivi l’exemple de Mamadou.

Objectif 30 000. En ce moment, nos cyclistes préférés ont quitté le continent africain pour la Colombie, d’où ils vont entamer leur traversée de la cordillère des Andes, à la rencontre d’un second partenaire 11.11.11.

En trois mois, le trio a déjà parcouru 7 300 kilomètres, mais ils ont aussi surtout réussi à récolter plus de 11 000 € grâce à des parrains-donateurs de plus en plus nombreux que nous remercions encore de tout cœur.

Pour suivre les aventures du trio de plus près et soutenir l’Opération 11.11.11 :

Lire aussi

Eurafrique : la menace migratoire imaginaire

Eurafrique : la menace migratoire imaginaire

La menace d’une ruée migratoire africaine vers l’Europe est un mythe. La fermeture des frontières et la fin de l’aide au développement réclamées par les adeptes du repli national-populiste sont des solutions contre-productives. Ce dont l’Europe a besoin (...)


  • Arnaud Zacharie

    4 mars 2019
  • Lire

Inscrivez-vous à notre Newsletter