×

Opération 11.11.11

Sénégal : les femmes, moteur du développement

Stéphanie Triest Stéphanie Triest
1er novembre 2018

Au Sénégal, l’égalité gagne du terrain. Reportage aux côtés des entrepreneuses actives dans la transformation de produits alimentaires (céréales biologiques, produits de la pêche), soutenues par les organisations locales ENDA Graf Sahel et ENDA Pronat, Agrecol Afrique et leurs partenaires belges, Le Monde selon les Femmes et Autre Terre, avec l’appui de l’Opération 11.11.11.

Stéphanie Triest, CNCD-11.11.11

Sénégal : les femmes, moteur du développement

https://youtu.be/q1Tgc6Ll6R0

Au Sénégal, les femmes sont omniprésentes dans l’économie informelle. En ville ou à la campagne, en rue ou le long des routes, elles vendent des produits alimentaires (légumes, céréales, poissons, boissons chaudes etc.) derrière de petits étals. Des organisations locales veillent à renforcer leur activité économique, mais aussi leur rôle dans la prise de décisions politiques, le plus souvent, au plan local. C’est le cas des organisations, Agrecol Afrique, partenaire d’Autre Terre et active dans la ville de Thiès, ainsi que d’ENDA Graf Sahel, partenaires du Monde selon les femmes dans la région rurale de Filema. Agrecol et Enda Graf Sahel aident les groupements de femmes à structurer leurs activités, c’est-à-dire à professionnaliser leur comptabilité, le contrôle des règles d’hygiène… Ce soutien passe aussi par l’achat de matériel performant ou encore, la mise en place d’un réseau de distribution. Agreco ; et Enda Graf Sahel proposent également aux femmes membres de leur de former à leur tour d’autres femmes aux bonnes pratiques, le but final étant de viser l’autonomie d’un maximum d’entrepreneuses sénégalaises.

Si le rôle des femmes est naturellement renforcé quand leur activité se développe et gagne de l’importance dans la communauté, ENDA Graf Sahel veille particulièrement à faire progresser le combat pour l’égalité et dispenses des formations aux questions des genres au sein des ménages. Les hommes sont invités à partager les tâches quotidiennes et à soutenir davantage leur épouse.

  (Crédit : © Véronique Paternostre, CNCD-11.11.11)

Ainsi, la reconnaissance du rôle politique des femmes s’améliore peu à peu, d’après les témoignages recueillis au sein des transformatrices soutenues par Enda Graf Sahel. Au plan local, elles font désormais partie intégrante des comités de gestion et participent aux prise de décisions aux côté des hommes. Leur avis est maintenant pris en considération par le chef du village, lorsqu’il s’agit de décider comment gérer les ressources naturelles, la coupe du bois, la répartition des terres agricoles, etc.

L’accès à la terre est en effet un enjeu vital dans un pays où l’agriculture représente plus de 10% du PIB et emploie jusqu’à 75% de la population. Et la grande majorité de la population vit, travaille dans de petites exploitations familiales.

A l’échelle locale, les femmes trouvent des arrangements avec les autorités pour accéder à la terre, la situation doit s’améliorer encore à l’échelon national, toujours discriminée au sein même de la Constitution. Elles restent d’ailleurs davantage exposées à la pauvreté que les hommes, en raison notamment de leur faible taux d’alphabétisation (19% contre 51% pour les hommes). De fortes inégalités subsistent. C’est pourquoi une ONG comme Enda Pronat veille à renforcer les droits de femmes, grâce à un travail d’interpellation des instances nationales à Dakar, avec le soutien de l’ONG belge le Monde selon les femmes et de l’Opération 11.11.11.

Lire aussi

Gérer les déchets mais surtout changer nos modes de vie
Sénégal

Gérer les déchets mais surtout changer nos modes de vie

Au Sénégal, l’Etat peine à financer la gestion des déchets (prévention, collecte, recyclage, élimination) mais des initiatives locales responsabilisent petit à petit les citoyens qui s’organisent… En Belgique, nous sommes arrivés à un plafond en termes de (...)


  • Véronique Paternostre

    8 novembre 2018
  • Lire

Inscrivez-vous à notre Newsletter