×

Sénégal : offre de services intégrés en milieu rural pour l’inclusion sociale (OSIRIS)

Contexte : L’employabilité, la protection et l’inclusion sociales représentent des enjeux majeurs au Sénégal et font partie des priorités des politiques publiques. Cependant, l’offre de formation professionnelle reste très limitée en zone rurale, alors que celle-ci regroupe plus de 50% de la population sénégalaise. Par ailleurs, le Sénégal est un pays pauvre, classé au 154e rang sur 186 par le Rapport 2013 sur le Développement humain publié par le PNUD. En 2010, plus de la moitié de la population du pays vivait en-dessous du seuil de pauvreté. Alors que la pauvreté a tendance à baisser dans les villes, elle a augmenté en milieu rural, passant de 61,9% en 2005 à 63,2% en 2009.

Bénéficiaires directs : L’action cible les populations rurales vulnérables. Il s’agit surtout des membres, hommes, femmes et petits groupements, actuels et futurs, des institutions coopératives et mutualistes, mais aussi l’ensemble des habitants des différentes zones d’intervention de l’action, qui pourront bénéficier indirectement des services. Le premier groupe cible de l’action est estimé à 600 000 personnes rurales vulnérables. L’action cible également les institutions coopératives et mutualistes elles-mêmes, qui offrent des services aux personnes rurales vulnérables, les représentent et défendent leurs intérêts. Le deuxième groupe cible du projet OSIRIS sera constitué des 500 élus et personnels des coopératives et mutuelles, auxquelles s’ajoutent leurs organisations faitières.

Le projet vise à améliorer la protection sociale et économique des populations rurales vulnérables dépendant de l’économie informelle grâce au déploiement d’une offre de services coopératifs et mutualistes dans 8 régions du Sénégal.

Ce projet s’étale sur cinq ans. Actions concrètes :

  • Développer des produits d’assurance (santé, agricole) et les coupler avec la panoplie de services des coopératives et des mutuelles ;
  • Développer une offre de formation professionnelle, avec un dispositif d’accompagnement et de suivi des personnes formées ;
  • Élargir le réseau des institutions du RESOPP et renforcer les instances et le fonctionnement du
  • système ;
  • Développer des supports de communication, le réseautage et le plaidoyer.

Inscrivez-vous à notre Newsletter