×

Urgence Gaza : le réseau des ONG palestiniennes appelle à la levée du blocus

16 novembre 2018

Pendant deux jours en ce début de semaine, l’armée israélienne a attaqué la bande de Gaza résultant en de nombreux morts et blessés palestiniens. Ces violences viennent détériorer la situation déjà insoutenable à laquelle la population doit faire face ces derniers mois. Le CNCD-11.11.11 relaye l’appel de ses partenaires du Palestinian NGO Network (PNGO) et du Arab NGO Network for Development (ANND) pour la levée du blocus israélien sur la bande de Gaza et la protection des civils palestiniens.

Lundi 12 novembre, l’armée israélienne a lancé une incursion dans la bande de Gaza tuant sept Palestiniens et en blessant des dizaines d’autres. L’objectif de cette opération militaire reste flou. Elle a par contre provoqué la réaction du Hamas et des autres groupes armés. Aux tirs de roquette palestiniens, Israël a alors riposté par des bombardements sur plus de 160 cibles parmi lesquelles des habitations, des universités, des sièges de médias, et des bâtiments gouvernementaux. L’annonce d’un cessez-le-feu mardi laisse à la population de Gaza un certain répit, mais la situation dans le territoire palestinien est aujourd’hui on ne peut plus fragile.

Ces attaques viennent ajouter une pression supplémentaire sur le territoire alors que la situation est déjà insoutenable. Depuis le 30 mars dernier, la répression israélienne disproportionnée des manifestations palestiniennes de la Grande Marche du Retour ont fait plus de 234 morts et plus de 22 000 blessés. L’afflux de blessés dépasse les capacités d’un système de santé insuffisamment équipé suite au blocus israélien. De nombreux analystes disent aujourd’hui craindre une nouvelle attaque israélienne d’ampleur sur la bande de Gaza, une situation qui sera ingérable, entre autres au niveau médical.

Pour rappel, les Nations Unies ont estimé que la bande de Gaza serait invivable d’ici à 2020. Les chiffres montrent déjà un phénomène de dé-développement galopant dans l’enclave, ce qui est alarmant : 53% de chômage (70% de chômage parmi les jeunes), 80% de la population dépendante de l’aide humanitaire, 98% de l’eau impropre à la consommation. Le blocus israélien, alourdi par les sanctions imposées par l’Autorité palestinienne, cause par ailleurs un manque récurrent d’électricité. Ce n’est que depuis la fin du mois d’octobre que les heures d’électricité par jour dans la bande de Gaza sont passées de 4 à 8 heures grâce à du fuel fourni par le Qatar et qu’Israël a laissé passer.

Le CNCD-11.11.11 se joint à ses partenaires PNGO et ANND pour appeler la communauté internationale à l’action. La communauté internationale a en effet une obligation d’agir pour faire cesser la punition collective qu’est le blocus israélien sur la bande de Gaza. En tant que premier partenaire commercial d’Israël, l’Union européenne a les moyens nécessaires pour faire pression sur Israël si elle le souhaite. Elle peut également faire pression sur l’Autorité palestinienne afin que cette dernière mette fin aux sanctions financières qui entrainent une détérioration supplémentaire de la situation des populations dans la bande de Gaza.

Lire aussi

Hebron, 2014
25 ans des accords d’Oslo

Israël/Palestine : les accords d’Oslo ont mis le droit international hors-jeu

Les accords d’Oslo entre Israéliens et Palestiniens étaient signés le 13 septembre 1993. Vingt-cinq ans plus tard, la paix n’a jamais semblée si éloignée et la situation des Palestiniens s’est considérablement détériorée. Et pourtant, malgré leur mort (...)


  • Nathalie Janne d’Othée

    14 septembre 2018
  • Lire

Inscrivez-vous à notre Newsletter