×

Vers une couverture de santé pour tous au Burkina Faso

Vers une couverture de santé pour tous au Burkina Faso

A l’époque, quand nous avions des problèmes de santé, il fallait vendre nos chèvres pour avoir un peu d’argent et assurer les frais. A défaut de chèvres, il fallait chercher un prêt chez les voisins. Mais avec la mutuelle, nous avons compris qu’il s’agit de cotiser pour s’entraider pendant les moments difficiles
Pauline Rouamba, cultivatrice à Saaba, Burkina Faso.

« Tu souhaites que je tombe malade ? » Cette question, Inoussa l’entend souvent dans la bouche de ses compatriotes quand il leur propose de s’affilier à une mutualité. C’est que pour une large partie de la population rurale du Burkina Faso, se prémunir contre les aléas de santé rime encore avec mauvais œil. En outre, si le prix de la cotisation peut sembler dérisoire (500 francs CFA par mois et par personne, soit 80 centimes d’euro), il reste élevé pour de nombreux Burkinabés pauvres, dans un pays où environ 40% de la population vit avec moins de 1,25 dollars par jours.

Inoussa Ouedraogo, qui coordonne l’Union des mutuelles de santé de la région du centre (UMSAC), ne baisse pourtant pas les bras. Il travaille inlassablement à promouvoir les avantages du système de santé mutualiste. Il y a encore du pain sur la planche : si autour de la capitale Ouagadougou, un bon quart de la population est désormais couvert par une mutuelle, le taux chute jusqu’à 5% dans le reste du pays.
Mais les résultats sont encourageants. Apparues en Afrique de l’ouest à l’échelle des villages, les mutuelles de santé ont proliféré à travers le Burkina Faso ces vingt dernières années. Il en existe aujourd’hui près de 200, qui remboursent les soins de base à hauteur d’environ 70 à 80%. Ces mutuelles se sont fédérées pour défendre leur modèle au niveau national. L’UMSAC est ainsi appuyée par l’ONG Asmade, qui a largement contribué à l’évolution du système national de santé.

Couverture universelle de santé

Partenaire depuis plus de 20 ans de Solidarité Socialiste, une organisation membre du CNCD-11.11.11, Asmade est active dans de nombreux domaines (santé, mais aussi éducation, alimentation, insertion). En 2015, elle a bénéficié du soutien de l’Opération 11.11.11.

Cette aide belge lui a permis de s’imposer comme un interlocuteur crédible dans le débat national. Avec un succès certain, puisque le Burkina a voté récemment (2015) une loi inspirée du modèle belge de santé publique. La loi sur l’AMU (assurance-maladie universelle) prévoit d’étendre progressivement la couverture de santé à tous les Burkinabés, même les plus pauvres. Actuellement, seuls les fonctionnaires et les employés de l’économie formelle bénéficient du soutien de l’État. Le nouveau régime complétera une administration inefficace héritée de l’ère coloniale. Il intégrera les mutuelles dans le système public de santé en leur reconnaissant un rôle essentiel de promotion. Implantées dans les communautés, elles disposent en effet d’un capital-confiance plus élevé auprès de la population. En augmentant le nombre d’affilés, elles pourront aussi donner une assise financière plus solide à un système dont le financement dépend actuellement beaucoup de l’assistance internationale.

Inoussa n’a donc pas fini de répondre aux questions sur les avantages des mutuelles. Il peut compter sur le soutien continu de Solidarité Socialiste et de l’Opération 11.11.11 pour continuer de les promouvoir. Notamment au travers de représentations de théâtre dans les communautés locales, un outil dont l’efficacité est reconnue. La pièce « Je me soigne, moi non plus », qui met en évidence les problèmes concrets de la santé au Burkina, en Belgique et en France, a ainsi largement tourné dans le pays. On a aussi eu l’occasion de la voir en Belgique en novembre et décembre 2015.



Ecoutes Mutu'Elles - Au Burkina Faso et en Belgique

Ecoutes Mutu’Elles - Au Burkina Faso et en Belgique

  • Solidarité Socialiste
  • |
  • Mise en ligne : 02-12-15
  • |
  • HTML - 228 octets
  • Un projet d’échange audio entre femmes militantes du Burkina Faso, de République Démocratique du Congo, du Sénégal et de Belgique. Une collaboration entre Solidarité Socialiste, les Femmes Prévoyantes Socialistes et l’Atelier Graphoui, avec le soutien de la Direction Générale au Développement

Inscrivez-vous à notre Newsletter