Après les assises citoyennes, cap vers une autre politique

Assises citoyennes sur les migrations {JPEG}

Que faire face aux images des naufrages à répétition ? N’y aurait-il pas d’alternatives, vraiment ? Quelles politiques sont possibles au niveau européen, belge ou local ? Autant de questions qui ont parcouru les six assises citoyennes sur les migrations, portées par le CNCD-11.11.11 et de très nombreux partenaires de la société civile, tout au long du printemps.

Organisées à Mons, Louvain-La-Neuve, Chassepierre, Namur, Liège et Bruxelles, ces assises ont permis de faire entendre d’autres voix que celle du repli et de la haine de l’autre, dominantes aujourd’hui sur les réseaux sociaux et dans certaines parties de la population.

Près de 2 000 personnes ont participé à ces rencontres, jalonnées de nombreux ateliers (sur le racisme sur les réseaux sociaux, sur des témoignages de migrants, sur des initiatives citoyennes de solidarité, etc.).

Point d’orgue : une marche de solidarité avec les migrants, le 18 juin à Bruxelles. Quelques jours plus tôt, Fatou Diome avait fait vibrer plus de 400 personnes présentes à une soirée spéciale à Bozar.

Les assises citoyennes sur les migrations en images

Les assises ont surtout permis aux citoyen-ne-s de tous horizons de débattre de migrations et d’asile, au travers de forums qui ont donné la parole à 800 personnes.

PHOTOS // Les partis politiques face aux migrations {JPEG}

Ces débats ont débouché sur des déclarations régionales, ainsi que sur une déclaration finale (à télécharger ci-dessous). Mais de point final, il n’est point question. Ces revendications ont été examinées par les instances du CNCD-11.11.11 avant d’être portées aux représentants politiques le 19 novembre à Namur d"l’ors d’un Apéro politique durant lesquels les citoyens ont interviewés les représentants de 5 partis politiques. Voir l’album photo.

Alors que la campagne pour la justice migratoire continue à se développer localement au travers de l’action « Communes hospitalières », un autre rendez-vous vient se greffer à l’agenda pour clôturer l’année : un contres-sommet citoyen le 12 décembre prochain et une grande mobilisation dans les rues de Bruxelles à laquelle nous vous convions. Ensemble, sous les bannières de la justice migratoire et de la justice sociale. Ni repli sur soi, ni mondialisation débridée !

Documents