×

Vers une transition écologique et sociale

Nathalie Janne d'Othée Nathalie Janne d’Othée
10 février 2016

Au lendemain de la COP21, le monde semble avoir davantage pris la mesure de l’urgence climatique. L’engagement international pris à Paris est ambitieux, même s’il arrive tard. Le travail commence dès aujourd’hui pour opérer la transition vers une économie décarbonée. Cette transition devra par contre tenir compte d’une autre urgence, celle des inégalités croissantes.

Résumé. A Paris, la communauté internationale a adopté un plan d’action commun contre le changement climatique. Elle a aussi reconnu les principes de justice climatique et de différenciation, c’est-à-dire le fait que les responsabilités des changements climatiques ne sont pas les mêmes pour tout le monde et que les conséquences touchent souvent plus durement les populations qui en sont les moins responsables. Mais les mesures qui seront prises pour lutter contre les changements climatiques devront tenir compte d’une autre réalité, celle de la montée des inégalités dans nos sociétés.

Alors qu’ils touchent toujours davantage les mêmes populations c’est-à-dire les plus vulnérables, les risques sociaux et environnementaux sont souvent abordés séparément. L’enjeu de la transition sera d’y trouver des solutions conjointes. Eloi Laurent, économiste à l’OFCE, préconise une métamorphose de l’Etat Providence en Etat social-écologique visant simultanément une amélioration sociale et environnementale. Mireille Chiroleu-Assouline et Mouez Fodha, professeurs d’économie, réfléchissent à la manière de rendre la fiscalité environnementale plus progressive et redistributive. D’autres mettent l’accent sur la nécessité d’un changement profond de nos sociétés, dépassant le capitalisme pour ancrer l’économie localement. Bref, les réflexions sur le sujet ne manquent pas.

Mais les enjeux climatiques et sociaux se jouent également au niveau global. Les pertes et préjudices ont été reconnus comme troisième pilier de l’action contre les changements climatiques. La porte est ouverte au renforcement d’un mécanisme international d’appui aux victimes des changements climatiques. Parallèlement, certains comme Olivier De Schutter et Magdalena Sepúlveda, anciens rapporteurs spéciaux des Nations Unies ou Gorik Ooms, spécialiste des politiques globales en santé, envisagent la création d’un mécanisme global pour la protection sociale ou de lutte contre les inégalités. Récemment, les Objectifs de Développement Durable ont également souligné l’importance de poursuivre simultanément une série d’objectifs parmi lesquels la réduction des inégalités (Objectif 10) et la lutte contre le changement climatique (Objectif 13).

Pour conclure, il est nécessaire de souligner qu’à la fois au niveau des Etats qu’au niveau global, la solution devra être transversale, issue du croisement entre les problématiques et les solutions. La transition juste, l’Etat social écologique, les objectifs de développement durable sont déjà des pistes de solutions qu’il faudra appliquer et approfondir pour parvenir à léguer un monde plus juste et plus sain aux générations futures.

Parlons climat à l’école



Découvrez notre mallette d'outils pédagogiques
]

Lire aussi

Qui ? Nathalie Janne d’Othée
Adresse Quai du Commerce 9, 1000 Bruxelles
Téléphone +32 (0) 2 250 12 68

Inscrivez-vous à notre Newsletter