×

Le 15 mars, rejoignons la grève pour le climat !

Jean-Gabriel Vermeire Jean-Gabriel Vermeire
20 février 2019

Depuis près de deux mois, les élèves rejoints par les étudiants, se mobilisent tous les jeudis afin de demander des politiques climatiques ambitieuses. Pour se rendre à ces mobilisations, beaucoup de participants brossent leurs cours en signe de protestation. Pour ces jeunes, l’avenir se joue dans la rue et pas seulement derrière les bancs de l’école. « Demain, un diplôme mais pas d’avenir » peut-on lire sur leurs pancartes.

Cette mobilisation estudiantine s’ajoute aux diverses manifestations qui ont eu lieu, à commencer par la marche pour le climat du 2 décembre qui a rassemblé plus de 75.000 personnes.

Ce cri de colère nous renvoie au paradoxe de générations adultes qui travaillent corps et âme afin d’offrir un avenir à leurs enfants, mais qui, en réalité, ne risquent de leur léguer que des cendres. Les jeunes en sont bien conscients, ils ont grandi avec les mises en gardes contre le réchauffement climatique, ils voient les premières catastrophes se produire, mais ne voient aucune action politique ambitieuse pour endiguer le phénomène.

Les jeunes ont compris l’importance des changements qui s’annoncent et prennent des mesures à la hauteur des enjeux. Ils défient tous les pronostics. Quand on les accuse de fainéantise et de se mobiliser uniquement pour ne pas aller aux cours, ils se mobilisent massivement le dimanche et affirment que « c’est la moindre des choses » ; quand on les accuse d’être en contradiction avec leurs modes de vie, ils répondent « qu’ils sont prêts à faire des efforts mais qu’il est un peu facile de faire retomber sur eux les dérives d’un système mis en place et entretenu par les générations précédentes » ; quand on les accuse d’être des privilégiés, ils portent comme première revendication qu’ «  il ne peut pas y avoir de justice climatique sans justice sociale ».

Finalement, ces jeunes nous montrent que l’avenir, c’est eux ! Ils nous bousculent, ils nous titillent et pour tous ceux qui ont déjà participé à leurs marches, ils nous rendent espoir.

Le 15 mars 2019, à l’appel de l’élève suédoise Greta Thunberg, ces jeunes nous appellent à rejoindre leur mouvement à l’occasion d’un grande grève internationale pour le climat : « Global Strike for Future ». Le 15 mars, ils appellent un maximum de personnes à marcher avec eux afin de réclamer de politiques ambitieuses pour le climat. Des manifestations seront organisées un peu partout en Belgique et nous sommes tous appelés à les rejoindre : Bruxelles, Namur, Arlon, Mons, Liège, Louvain-la-Neuve, Louvain, Hasselt, Bruges, Gand, Anvers, autant de possibilité de participer concrètement à ce grand mouvement planétaire.

Ce jour-là, les demandes seront claires ! En tant que CNCD-11.11.11, nous pensons qu’il est urgent d’obtenir, d’une part, une loi spéciale climat qui fixe le cap de notre politique climat avec l’objectif de 55% de réduction d’émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030, et d’autre part, l’adoption des politiques concrètes permettant d’atteindre cet objectif.

Le 15 mars est également l’occasion de montrer qu’il n’y a pas que les jeunes qui ont compris l’importance de l’urgence climatique. Ce vendredi 15 mars, c’est le monde entier qui se soulève. Le mouvement des jeunes belges a déjà attiré les regards du monde entier. Tout comme nous appelons nos politiciens à montrer l’exemple et à être ambitieux au niveau de leurs politiques, montrons l’exemple en termes de mobilisation citoyenne : tous dans la rue, avec les jeunes, le 15 mars !

Parlons climat à l’école



Découvrez notre mallette d'outils pédagogiques
]

Lire aussi

Qui ? Jean-Gabriel Vermeire
Adresse Quai du Commerce 9, 1000 Bruxelles
Téléphone +32 (0) 2 250 12 35

Inscrivez-vous à notre Newsletter